La pollution éléctromagnétique

Avril 2003
Antenne-relais GSM.
L'électricité a pris une part considérable dans notre environnement au cours du XXe siècle. En 1950, les pièces de nos maisons étaient tout juste équipées d'une lampe et d'une prise de courant, aujourd'hui nous sommes envahis par nos équipements électriques : TV, chaîne hi-fi, radio-réveil, appareils électroménagers, portable, lignes électriques, satellites...
Il y a que 30 ans environ que la possibilité d'un effet des champs électromagnétiques sur la santé a été avancée. Thème déjà porteur dans les années 70 aux USA à propos des lignes électriques, le débat reprend vigueur aujourd'hui avec la banalisation des téléphones portables. L'industrie prévoit qu'en 2005 on comptera 1,6 milliard d'abonnés dans le monde.
Les champs électromagnétiques viennent rejoindre la lourde liste des pollutions. Nous baignons jour et nuit dans cet "électro-smog" que les médias ont tôt fait de nous faire découvrir !
Mais qu'en est-il vraiment de cette pollution ? Y a-t-il un risque à utiliser nos portables ? Devons-nous éteindre les veilles de nos appareils ? Bref, courons-nous un danger réel ou sommes-nous sous l'emprise de médias amateurs de sensationnel et de scientifiques peu scrupuleux ?

Où sommes-nous exposés aux champs électromagnétiques ?


  • A l'extérieur : lignes électriques de transports et de distribution, transformateurs, câbles souterrains, voies ferrées, éclairage public.
  • A la maison : installations électriques, lampe, divers appareils électroménagers que nous utilisons quotidiennement, téléphone portable, audiovisuels...
  • Au bureau : photocopieuse, fax, écrans d'ordinateurs, lampes halogènes.

  • Qu'est-ce qu'un champ électromagnétique ?


    Tout appareil, générateur ou conducteur électrique sous tension crée un champ électromagnétique, associant un champ électrique et un champ magnétique. Invisible, ce champ électromagnétique se caractérise sur le plan purement physique par ses actions mécaniques sur les charges électriques et les fils traversés par des courants. Le champ électrique dépend de la tension. Il se mesure en volts par mètre (V/m).
    Le champ magnétique, quant à lui, dépend de l'intensité du courant. Il se mesure en teslas (T).
    Le champ électromagnétique pénètre dans certains milieux dits "diélectriques" car transparents aux champs électriques ! En revanche, il est arrêté par les milieux conducteurs, comme, par exemple, les blindages métalliques.
    Dans la pratique, même s'il s'agit de phénomènes différents avec des propriétés différentes, on ne distingue pas les champs électriques des champs magnétiques. D'ailleurs, les détecteurs perçoivent un champ dans sa globalité électromagnétique, et les précautions à prendre concernent indistinctement les deux.

    Onde électromagnétique


    Une onde électromagnétique est un champ produit par un courant alternatif et se propageant (même dans le vide) à grande distance à la vitesse de la lumière, et pratiquement sans perturbation, dans l'espace. C'est un peu comme un fil invisible qui relierait l'émetteur au récepteur (poste de radio, téléviseur, téléphone portable...). Les ondes électromagnétiques se caractérisent par leur longueur d'onde, leur fréquence et leur énergie, ces trois paramètres étant liés entre eux. La fréquence est d'autant plus élevée que la longueur d'onde est courte.

    .

    L'environnement électromagnétique


    Les rayonnements électromagnétiques constituent un phénomène naturel sur notre planète, conséquence de l'activité du soleil, des champs électriques et magnétiques produits par la terre et de divers phénomènes météorologiques.
    L'environnement électromagnétique se décompose en divers types de rayonnements, différant entre eux par leur fréquence, leur longueur d'onde et leur énergie, et dont l'ensemble constitue le spectre électromagnétique.

    Le spectre électromagnétique


    C'est l'ensemble des fréquences des ondes électromagnétiques, qui va des fréquences dites "industrielles" (basses fréquences) aux rayons gamma (très hautes fréquences).

    Les plus basses fréquences électromagnétiques se propageant dans l'environnement sont celles émises pour les réseaux électriques et celle des ondes radio ou ondes hertziennes. Ces dernières sont émises par des antennes : le mouvement des électrons dans ces antennes produit les ondes radio.
    Les micro-ondes ont une fréquence un peu plus élevée, qui fait vibrer les molécules d'eau (donc qui dégage de la chaleur), d'où le nom de notre four à micro-ondes. Les téléphones portables utilisent des fréquences proches de celles des fours, mais leur puissance est mille fois plus petite ! Ils dégagent une puissance de 2 watts alors qu'un four dégage une puissance de 800 watts et plus !
    A des fréquences encore un peu plus élevées on trouve les infrarouges. Ils sont situés, comme leur nom l'indique, juste sous la couleur rouge dans le domaine des fréquences. Ils sont surtout émis par les objets chauds comme notre corps.
    Ensuite vient la lumière visible.
    Au-delà, on trouve les ultra violets, dont on peut sentir les effets par des coups de soleil... Ils ne sont pas arrêtés par les couches superficielles de la peau comme l'est la lumière visible.
    Il y a plus énergétique encore : les rayons X. On les utilise en radiographie car ils traversent le corps et moins bien les os.
    Enfin, les plus énergétiques de tous sont les rayons gamma. Ils sont essentiellement produits par les réactions nucléaires.
    Les émissions électromagnétiques de nos différents appareils.



    Quels sont les effets biologiques ?



    On distingue les champs électromagnétiques d'extrêmes basses fréquences produits par les réseaux électriques des ondes radioélectromagnétiques de hautes fréquences produites par les télécommunications (radio, télévision, radar, téléphonie mobile). Par exemple, votre téléviseur produit un champ électromagnétique de fréquence 50 Hertz (celle du secteur), puisqu'il utilise le courant, et il reçoit des ondes radioélectromagnétiques (fréquence des milliers de fois plus élevées) porteuses des programmes.

    L'effet thermique des ondes radioélectromagnétiques


    C'est une augmentation de la température du corps humain provoquée par le rayonnement de l'onde électromagnétique. L'échauffement est un phénomène naturel, on le rencontre notamment en pratiquant un sport ou en s'exposant au soleil... La capacité de thermorégulation du corps compense naturellement la hausse de température. Néanmoins, lors d'une exposition à un rayonnement trop puissant, la capacité de thermorégulation du corps est insuffisante et des brûlures apparaissent.
    Fort heureusement, l'effet thermique est désormais bien connu des scientifiques et des limites d'exposition ont été fixées par les organismes internationaux : pour le corps humain, le seuil est de 0,08 watt par kilogramme, soit 50 fois inférieur à celui donné par les scientifiques.
    Pour information, l'augmentation de température, au niveau de la tête, due à l'utilisation d'un téléphone mobile ne dépasse pas 0,1°C et cela reste sans danger pour la santé.

    Les effets non thermiques de l'ensemble des champs électromagnétiques


    Certaines études mettent en cause les champs électromagnétiques dans l'apparition de troubles du sommeil, fatigue anormale, nervosité, maux de tête, stress, dépression, perte de mémoire, difficulté de concentration.

    De nombreuses études sur les animaux montrent qu'une exposition à des champs électromagnétiques fait chuter la sécrétion de mélatonine. C'est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans les défenses immunitaires (une personne exposée aux champs électromagnétiques se défend moins bien contre certains cancers, maladies infectieuses...) et régule le rythme biologique (une personne exposée aux champs électromagnétiques peut avoir des troubles du sommeil).
    Pour l'instant, ces effets n'ont pas été confirmés chez l'homme par des études sur des volontaires.
    Les effets non thermiques ne sont pas clairement établis. C'est sur ces derniers que porte l'essentiel des recherches en cours.


    Y a-t-il des effets sanitaires ?



    Effet sanitaire : modification des paramètres biologiques de l'organisme ayant des conséquences sur la santé.
    Des études sont en cours pour déterminer si les champs électromagnétiques peuvent accroître le développement de certains cancers. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) a classé les champs électromagnétiques parmi les éléments "pouvant être cancérogènes pour l'homme". Cela signifie qu'il est peu probable de découvrir un lien entre le cancer et les champs électromagnétiques.

    Trois catégories de "cancérogènes"


    "Cancérogènes pour l'homme" : amiante, tabac...
    "Probablement cancérogènes pour l'homme" : gaz d'échappement moteur diesel, lampes solaires, rayon UV...
    "Peuvent être cancérogènes pour l'homme" : champ électromagnétique, café...

    Les effets des lignes à haute tension ont été étudiés en raison des inquiétudes de certains riverains et parce qu'il est facile de repérer une population exposée à ces champs électromagnétiques. Il semblerait que les expositions de longue durée augmentent les risques de cancer et en particulier celui de leucémie chez les jeunes enfants. Ces risques se rencontrent pour une exposition à 200 mètres d'une ligne électrique de 220 000 volts.

    Les lignes à haute tension peuvent provoquer
    des inquiétudes chez les riverains.

    Le risque est-il le même partout ?


    Nous ne sommes pas exposés partout de la même manière. Il existe des facteurs de risque.
  • Les intensités des champs électriques et des champs magnétiques (les personnes habitant sous des lignes à très haute tension sont plus exposées que celles ayant un réverbère devant chez elles !)
  • Le temps d'exposition (il y a moins de risque à être exposé 3 minutes au champ électromagnétique d'un sèche-cheveux que 8 heures à celui crée par un radio-réveil !)
  • La sensibilité de chacun (eh oui, nous ne sommes pas tous égaux !)

  • Pourquoi ne sommes nous pas vraiment sûrs de courir un risque ?


    Les troubles constatés, comme la fatigue, la nervosité, les maux de tête, le stress, la dépression, peuvent avoir des causes très diverses et n'ont pas nécessairement un rapport avec l'exposition aux rayonnements électromagnétiques. Il est souvent difficile de faire le lien.
    Etude épidémiologique : étude statistique de l'influence de l'exposition d'une population à tel ou tel facteur (pollution par exemple) sur l'émergence d'une maladie. L'épidémiologie est une science d'observation.
    La crainte que suscite la proximité des antennes-relais, par exemple, peut jouer un rôle de catalyseur et déclencher un malaise psychologique et non pas biologique.
    D'autre part, les études épidémiologiques nécessaires pour établir la réalité des effets sur la santé sont longues et difficile. Leurs résultats sont parfois divergents. Le laboratoire de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a lancé, en 1998, un vaste projet épidémiologique sur plusieurs dizaines de milliers de patients, afin d'évaluer les risques des champs électromagnétiques. Ses conclusions devraient être connues dans les prochaines années.

    En France, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) – institution de l'OMS – coordonne actuellement une étude épidémiologique dans plus d'une dizaine de pays afin de déterminer l'existence de liens éventuels entre l'utilisation des téléphones mobiles et les cancers. L'étude devrait être achevée en 2003.

    Le ministère de la Recherche et le secrétariat à l'Industrie consacrent 12 millions de francs sur deux ans au projet COMOBIO (COmmunications MObiles et BIOlogie)

    Dernièrement, l'Agence française de sécurité sanitaire environnementale (AFSSE), a affirmé que les téléphones portables et les antennes-relais n'ont qu'une incidence psychologique sur la santé. Ces affirmations sont remises en cause car il semblerait que les auteurs de ce rapport soient en relation étroite avec un opérateur. Au nom du principe de précaution, l'Agence recommande toutefois que la quantité d'énergie continue d'être réduite et que les doses d'exposition soient affichées sur les appareils. Elle préconise également délivrance obligatoire d'un kit oreillette.

    Comment se préserver des champs électromagnétiques ?


    En l'absence de certitudes, on est dans le cadre du principe de précaution (voir plus loin). Nous saurions exactement à quoi nous en tenir, nous parlerions plutôt de prévention.
  • Eloigner de soi au maximum les appareils, notamment le radio-réveil.
  • Débrancher ou couper les appareils électriques tant qu'ils ne sont pas utilisés, même les veilles des téléviseur, magnétoscope, chaîne hi-fi.
  • S'assurer que les interrupteurs coupent la phase et non le neutre, sur un cordon (à l'aide d'un contrôleur électrique).
  • Choisir des appareils qui génèrent le moins possible de champ magnétique.
  • Raccorder à la terre les appareils. Cela supprime le rayonnement émis par les éléments en métal.

  • Quelques exemples
  • Les lampes halogènes : gourmandes en intensité de courant, elles engendrent un puissant champ magnétique, très difficile à éliminer. Le transformateur doit être disposé dans un coin et non au milieu de la pièce.
  • Les chaînes hi-fi et les téléviseurs : il est déconseillé de les placer dans les chambres à coucher. Sinon, il faut décrocher la fiche de la prise de courant avant de s'endormir, afin d'éliminer les champs électriques qui persistent même quand les appareils sont éteints et risquent de perturber le sommeil.
  • La cuisine : c'est souvent l'endroit où règne la plus forte intensité de champs magnétiques, car elle est occupée par des appareils électriques (robot, cafetière, four à micro-ondes, cuisinière électrique, grille-pain...). A part une bonne mise à la terre, il ne faut pas attacher trop d'importance à ces champs magnétiques, car les appareils ne fonctionnent pas en permanence..
  • Le compteur et le tableau de distribution électrique : il est judicieux de ne pas les placer près des lieux de séjour, car ils engendrent des champs magnétiques importants puisque tout le courant de la maison passe par cet ensemble.
  • Le téléphone portable :
  •   - Evitez de mettre le portable sur l'oreille avant que la connexion soit établie avec votre interlocuteur. La recherche de connexion entraîne un maximum d'émissions d'ondes hautes et basses fréquences.
    - Ne parlez pas longtemps (pas plus de 6 minutes par appel).
    - Préférez un portable avec antenne. L'antenne interne diffuse différemment et pas sur la même zone.
    - Utilisez le téléphone lorsque le niveau de réception est le meilleur. Sinon, le portable émet davantage de rayonnements.
    - Evitez d'utiliser un portable si vous êtes un enfant, une femme enceinte, une personne âgée ou sortant d'une longue maladie.
    - Utilisez le kit oreillette afin d'éloigner le portable du cerveau.

    Préférez un portable avec antenne.
      - Le portable rayonne par phases de 6 minutes environ en veille. Il émet fortement pour se relier à une antenne-relais proche. En dormant, ne le gardez pas à côté de vous ou éteignez-le. Evitez aussi de porter l'appareil en veille côté cœur, sur le ventre pour une femme enceinte, dans la poche avant du pantalon pour un homme, à la ceinture, c'est-à-dire près des organes sensibles comme la rate ou les reins.
    - Evidemment, ne l'utilisez pas en voiture !


    Réglementation


    Principe de précaution : Il impose une vigilance particulière face à un risque possible. Il permet ainsi d'assurer un niveau élevé de protection de l'environnement et de la santé humaine, dans les cas où les données scientifiques disponibles ne permettent pas une évaluation du risque. C'est un juste équilibre entre les avantages que l'on peut en tirer et le risque possible.

    Comme aucune étude n'a prouvé l'innocuité totale des champs électromagnétiques, garantissant un risque zéro, on applique le principe de précaution.

    Des valeurs limites d'exposition aux champs électromagnétiques ont été publiées en 1998 par la Commission internationale de protection contre les rayonnements non-ionisants (ICNIRP). Cette commission indépendante, étroitement liée à l'OMS, est composée de médecins, biologistes, et physiciens qui ont établi, en prenant des marges de sécurité importantes, un seuil d'exposition à ne pas dépasser. Aujourd'hui, les directives de l'ICNIRP servent de référence aux gouvernements et aux institutions internationales pour établir leur législation.

    Le Conseil de l'Union européenne a adopté, le 12 juillet 1999, une recommandation visant à limiter l'exposition du public aux champs électromagnétiques. Ces limites d'exposition sont très en dessous du niveau où l'on commence à constater des effets thermiques. Les niveaux d'exposition pour lesquels un effet thermique est constaté ont été divisés par 50 (soit 0,08 watt par kilogramme) pour définir les valeurs limites à ne pas dépasser et prennent en compte la diversité des populations (taille, poids, personnes sous traitement médical).

    A son tour, la France s'est alignée sur la Communauté européenne pour instaurer des normes pour les rayonnements. Elles figurent dans le décret n° 2002-775 du 3 mai 2002.

    Peut-on installer des antennes-relais n'importe où ?


    Aujourd'hui, les opérateurs de téléphonie mobile doivent obtenir une autorisation par l'Agence nationale des fréquences avant d'implanter de nouvelles antennes-relais. La procédure COMSIS vise à limiter et surveiller les implantations. Les maires sont en droit de demander aux opérateurs s'ils ont obtenu cette accord.

    A Rouen

    La ville de Rouen a signé un charte avec les trois opérateurs de téléphonie mobile.

    La ville a signé en novembre 2002 une charte avec les trois opérateurs de téléphonie mobile. La convention implique que la ville soit informée des nouvelles implantations d'antennes-relais sur la commune. Aujourd'hui, 39 sites sont recensés : 7 sur la rive gauche et 32 sur la rive droite de la Seine. Chacune de ces implantations comporte 1 à 3 antennes. La charte comporte en outre un volet esthétique, les nouvelles implantations devant s'intégrer au mieux aux bâtiments et aux paysages.

    Les opérateurs s'engagent à effectuer des mesures à la demande de la mairie, en particulier lorsque ces antennes se trouvent à proximité de crèches, écoles ou établissements hospitaliers.

    La charte a été communiquée aux différentes communes de l'agglomération. Rouen


    Adresses utiles



    AGENCE NATIONALE DES FREQUENCES
    BP 400
    94704 MAISON-ALFORT CEDEX
    Tél : 01 45 18 72 72
    http://www.anfr.fr/fr

    INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SECURITE (INRS)
    30 rue Olivier Noyer
    75680 Paris Cedex 14
    Tél. : (33) (0)1 40 44 30 00
    Fax : (33) (0)1 40 44 30 99
    http://www.inrs.fr

    CENTRE INTERNATIONAL DE RECHERCHE SUR LE CANCER (CIRC)
    150 cours Albert-Thomas, 69008Lyon cedex
    Tel: 04 72 73 84 85
    Fax: 04 72 73 85 75
    E-mail : postmaster@iarc.fr
    http://www.iarc.fr/pageroot/UNITS/RCA.HTM

    P.R.I.A.R.Te.M. (Pour une Réglementation d'Antennes-Relais de Téléphonie Mobile)
    5, Cour de la Ferme Saint-Lazare
    75010 PARIS
    Tél / Fax : 01 42 47 81 54
    E-mail : contact@priartem.com


    Sites Internet



    Organismes internationaux


    Organisation mondiale de la santé (OMS)
    http://www.who.int/fr

    Bureau régional de l'OMS pour l'Europe
    http://www.who.dk

    IARC (CIRC en français )
    http://www.iarc.fr/pageroot/UNITS/RCA.HTM

    Commission Internationale de Protection contre les rayonnements non ionisants (ICNIRP)
    http://www.icnirp.de

    National radiological protection board
    http://www.nrpb.org/


    France


    Rapport "téléphonie mobile et santé" présenté à l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques par les sénateurs Jean-Louis Lorrain et Daniel Raoul
    http://www.senat.fr/opecst/rapports.html

    Plaquette d'information du ministère de la Santé
    http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/telephon_mobil/intro.htm

    Rapport Zmirou
    http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/telephon_mobil/intro.htm

    Réseau nationale de recherches en télécommunications
    : projet COMOBIO
    http://www.tsi.enst.fr/comobio

    Page récapitulative de l'Ecole des Mines de Paris:
    http://www.ensmp.fr/~00machay/acteurs.htm

    Les mesures de champs réalisées par l'ANF (Agence Nationale des fréquences):
    http://www.anfr.fr/fr/actualite/pagesante.htm

    La rubrique santé de l'ANF
    http://www.anfr.fr/fr/sante/principale.htm

    Autorité régulation des télécommunications
    http://www.art-telecom.fr

    Agir pour l'environnement
    http://www.globenet.org/ape

    SCIO : site de vulgarisation de physique
    http://scio.free.fr


    Opérateurs de téléphonie mobile


    France Telecom
    http://www.francetelecom.com/fr/groupe/dossiers/telephonie_sante/index.html

    Bouygues Telecom
    http://www.sante.bouyguestelecom.fr/home.asp

    SFR
    http://www.sfr.fr/sfr_sante/prehome/index.jsp


    Bibliographie



    Cliquez sur le lien ci-dessous pour télécharger la bibliographie de ce dossier au format PDF.

    Note : vous pouvez également faire un clic-droit et choisir de télécharger le fichier directement sur votre ordinateur.

    Bibliographie PDF