Les observatoires participatifs

Les observatoires participatifs sont des programmes scientifiques où l’on propose aux citoyens de devenir collecteurs de données ou d’informations sur un thème défini, souvent des groupes d’animaux ou végétaux. L’objectif est d’informer les jeunes et les adultes sur les nouveaux enjeux en matière de conservation de la biodiversité, et plus particulièrement de les familiariser avec de nouveaux outils de suivi et d’analyse.
L’observatoire participatif permet la collaboration entre un petit nombre de chercheurs et un réseau d’observateurs bénévoles, tant pour la collecte et l’analyse des données que pour l’information du public et la participation de celui-ci à la gestion de l’environnement. Le principe est de jouer plus sur le nombre d’observateurs que sur la spécialisation. Cette nouvelle approche a été favorisée par Internet.
En savoir plus
  • Les sciences participatives - Muséum national d’histoire naturelle – 4 mn
    Présentation par Monsieur Denis Couvet, Directeur de l’Unité de Conservation des espèces, Restauration et suivi de Populations de ce que sont les sciences participatives.
  • Eurêka : science pour tous, tous pour la science ! - Radio LCIWAT – 3 mn
    Chronique de Christine Chapel sur les sciences participatives du citoyen.
  • Sciences participatives et biodiversité : implication du public, portée éducative et pratiques pédagogiques associées (8,61 Mo – PDF) – Institut de Formation et de Recherche en Education à l’Environnement, 2011
    Ce livret de 55 pages recense des pratiques exemplaires en sciences participatives. Il permet d’illustrer des innovations sociales sur la biodiversité qui favorisent l’engagement des citoyens.
  • La biodiversité s’observe avec Noé Conservation – Mairie de Paris – 1 mn 25
  • Les programmes en cours
    L'Observatoire des saisons
    L'Observatoire des Saisons repose sur l’observation des rythmes saisonniers, c’est-à-dire la phénologie des plantes, arbres, oiseaux, insectes. Il se déroule tout au long de l’année et invite les citoyens à mesurer l’impact du changement climatique sur la faune et la flore.
    Définition
    Phénologie : étude des événements périodiques de la vie animale et végétale en relation avec le climat, par exemple la floraison des plantes, la coloration des feuilles à l’automne, l’arrivée des oiseaux migrateurs etc.

    Observatoire des saisons (1/2) – Tela Botanica – 6 mn 52

    Observatoire des saisons (2/2) – Tela Botanica – 9 mn 22
    Comment participer à ce projet ? Une inscription sur le site et une liste proposée vous permettront de sélectionner les espèces faune ou flore que vous souhaitez observer près de chez vous. Vos observations, et celles des autres participants, seront saisies dans une base de données. Ces données pourront ensuite être analysées et rendues accessibles à tous grâce à des cartes de visualisation des données. A la fin de chaque saison, une lettre d’information est éditée pour faire une synthèse des observations réalisées par les participants.
    Il existe également un site « Observatoire des saisons » pour les juniors.

    Vigie-Nature
    C’est un programme de sciences participatives qui permet de suivre à la fois la faune et la flore au niveau national grâce à des réseaux d’observateurs volontaires (associations naturalistes, particuliers, scientifiques…) qui participent à la collecte de données.
    Ce programme rassemble neuf observatoires adaptés à trois publics différents :

    Le grand public

    Les associations naturalistes

    Les gestionnaires

  • Protocole de suivi des Papillons par les Gestionnaires (PROPAGE)
    Ce protocole fait suite à la demande des communes qui souhaitent se doter d’outils leur permettant d’évaluer la mise en place de pratiques de gestion écologique des espaces verts, et de mieux connaître la biodiversité sur leur territoire.

  • En savoir plus
  • Plaquette de présentation « VIGIE-NATURE : Observatoire de la biodiversité ordinaire en France » - Muséum national d’histoire naturelle (1,1 Mo – PDF)
  • Guide d’utilisation de Vigie-Nature à l’échelle locale - Muséum national d’histoire naturelle (476,4 ko – PDF)
  • Vigie-Nature : une façon simple et ludique de faire progresser la science ! Dossier de presse – Avril 2011 (2,19 Mo – PDF)

  • Les documents disponibles au centre de documentation de l’AREHN :



    Quelle nature voulons-nous ? Observatoires et conservation de la biodiversité / TEYSSEDRE, Anne ; GAUTHIER, Patrice. Paris : Muséum national d'histoire naturelle, 2007. 1 DVD 52 mn + 1 DVDrom  pédagogique + 1 livret
    L'homme influe sur la biodiversité et le milieu naturel. Pour sauvegarder les espèces et les espaces, des programmes de recherche sont mis en place, comme ceux du Muséum national d'histoire naturelle. 1 premier DVD présente les observatoires et les méthodes de mesure et recensement mis en place pour mesurer, suivre et analyser la crise actuelle de la biodiversité, à travers les oiseaux principalement. Le second DVD est pédagogique et développe ces principales thématiques sous forme de séquences vidéos.

    Sciences participatives et biodiversité : implication du public, portée éducative et pratiques pédagogiques associées
    / INSTITUT DE FORMATION ET DE RECHERCHE EN ENVIRONNEMENT (Poitiers). Villiers-en-Bois : IFREE, 2010. 109 p. (Livrets de l'IFREE (les) ; 2)
    Document téléchargeable (8,61 Mo – PDF)
    Un exemple à suivre : l'enquête " La biodiversité en bas de chez moi "
    Pourquoi ne pas faire comme l’association « Eau et rivières de Bretagne », qui propose aux naturalistes en herbe individuels, ou des clubs, écoles, collèges et centres de loisirs, d’enquêter sur dix espèces animales particulièrement significatives ? Même s’il n’existe pas (encore ?) de réseau analogue en Haute-Normandie, il est toujours possible de travailler en relation avec l’association bretonne, qui publie sur son site des cartes de répartition actualisées.
    Espèces concernées :
  • La loutre d’Europe : disparue de Haute-Normandie, donc à remplacer par une autre espèce (exemple : par la crossope aquatique, une sorte de musaraigne assez rare).
  • Le ragondin : espèce invasive, facile à déceler.
  • La couleuvre à collier : menacée par la dégradation de ses habitats et injustement méprisée.
  • La grenouille agile : idem. Présence facilement décelable grâce à ses pontes dans les eaux stagnantes.
  • Le martin-pêcheur : sa reproduction est liée à l’état des berges des cours d’eau.
  • La bergeronnette des ruisseaux : sa présence est très liée aux ouvrages humains des cours d’eau (ponts, moulins, écluses…).
  • L’aurore : papillon printanier inféodé à la cardamine des prés, une plante de nos prairies humides. Il est intéressant de comprendre le lien étroit entre un milieu, une plante et un animal. Son identification ne nécessite pas de capture.
  • Le calopteryx éclatant et le calopteryx vierge : deux libellules faciles à repérer, inféodées à des types de cours d’eau différents.
  • Définition
    Espèce invasive : espèce exotique nuisant à la biodiversité autochtone.
    Inféodé : lié strictement à tel ou tel milieu.
    En savoir plus
    Eduquer à la biodiversité - Collection « Environnement Haute-Normandie » Arehn - Février 2011 (36 p.) (8,53 Mo – PDF)
    Les oiseaux
    Hirondelle rustique (Jacques Chibret)

    Les hirondelles

    Ces oiseaux familiers sont de précieux indicateurs de la qualité de notre environnement. L’hirondelle rousseline, l’hirondelle de rochers et, la plus commune, l’hirondelle rustique ont en commun le mode de construction du nid, édifiée à l’aide de boulettes de terre malaxées de salive. L’hirondelle des rivages est petite et brune, et creuse des terriers dans le sable. L’hirondelle de fenêtre est reconnaissable grâce à ces curieux tarses emplumés.

    En France, il est interdit de porter atteinte aux hirondelles et aux martinets ainsi qu’à leurs nids et couvées. Ces espèces sont protégées par la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature notifiée aux articles L 411-1 et suivant du code de l’environnement et par l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 modifié le 5 mars 1999, fixant la liste des oiseaux protégés.
    Définition
    Tarse : le tarse est une partie de la patte, située entre la cuisse et le pied, recouverte quelquefois de plumes.
    En Haute-Normandie
    Participez à l’enquête « Que deviennent nos hirondelles ? »
    Cette grande enquête régionale est menée depuis 2002 par plusieurs associations de protection de la nature pour connaître de manière scientifique le statut des différentes espèces d’hirondelles et du martinet noir : Haute-Normandie Nature Environnement, le CHENE, les clubs Connaître et protéger la nature et la Ligue pour la protection des oiseaux de Haute-Normandie.
    Le bulletin de l'enquête (194 ko – PDF)
    Définition
    Martinet noir : espèce voisine des hirondelles et ayant un mode de vie comparable.
    En savoir plus
  • Fiche pédagogique « Les hirondelles » - Arehn (390 ko – PDF)
  • Hirondelles et compagnie - Fiche Connaître pour agir Arehn, n° 49, juin 2007 (1,9 Mo – PDF)

  • Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN


  • Hirondelles (les) : description, moeurs, observation, protection, mythologie / SERIOT, Jean ; ALVES, Diana. Paris : Delachaux et Niestlé, 2002. 180 p. (Sentiers du naturaliste (les)
  • Aidons les martinets et les hirondelles / MELBECK, David. Boult-aux-Bois : Fédération des clubs CPN, 2001. 50 p.
  • Rouge-gorge / JR Guillaumin

    Les oiseaux communs des jardins

    Opération « Devine qui vient nicher chez moi ? » de la Ligue pour la protection des oiseaux
    Cette enquête nationale a pour but d’inciter tous ceux qui le peuvent à installer des nichoirs dans leur jardin et à inventorier les espèces qui viennent s’y installer. Cette opération concerne les oiseaux communs des jardins comme la mésange, le rouge-queue, le rouge-gorge, la bergeronnette grise, l'hirondelledes fenêtres et rustique, le martinet noir, le moineau domestique…

    Pour reconnaître les oiseaux communs : Oiseaux communs entr’aperçus – Site histoiresnaturelles.net


    La pose d’un nichoir : Conseils nécessaires à la pose et à l’entretien des nichoirs – LPO (83 ko – PDF)
    Pour répondre à l’enquête : questionnaire
    En savoir plus
  • Observe bien les oiseaux et réponds aux 10 questions - Photos Philippe THIELLEUX, SVT Rouen 2007)
  • Les critères pour identifier les oiseaux – Site QuestMachine, l'alternative à Wikipédia !
  • Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN



  • Oiseaux du jardin (les) / LESAFFRE, Guilhem. Paris : Rustica, 2007. 79 p. (Vie en vert (la))
  • Nichoirs et Cie. Toutes les chambres et tables d'hôte pour la faune sauvage... / BERTRAND, Bernard ; LAVERSIN, Thierry. Sengouagnet : Editions de Terran, 2000. 239 p. (Le savoir-geste ; 2)
  • Oiseaux autour de nos mangeoires (les) : observer, identifier et nourrir les différentes espèces / SINGER, Detlef. S. l. : Chantecler, 2000. 120 p.
  • Jardin des oiseaux (le) : créer chez soi un refuge pour les oiseaux / BURTON, Robert. Paris : Delachaux et Niestlé, 1998. 160 p. (La bibliothèque du naturaliste)
  • Quel est donc cet oiseau ? / CHEVALLIER, Jean ; LEMMEL, Claude ; LESAFFRE, Guilhem ; NICOLLE, Serge ; ROCHE, Jean C. Paris : Opus species. 1998. 1 Cd-Rom
  • Les inventaires sur les oiseaux du centre de documentation de l’AREHN


  • Nouvel atlas des oiseaux nicheurs de Normandie 2003-2005 / GROUPE ORNITHOLOGIQUE NORMAND (Caen) ; DEBOUT, Gérard (coord.). Caen : Groupe ornithologique normand, 2009. 447 p.

  • Inventaire des oiseaux de Haute-Normandie / LERY, Richard ; MALVAUD, Frédéric ; LIGUE POUR LA PROTECTION DES OISEAUX (Rouen). Rouen : AREHN, 2005. 484 p.
  • Les mammifères

    Le muscardin

    Muscardin (Philippe Rouzet.)
    On pourrait l’intituler « en quête de noisettes ». A l’initiative du Groupe Mammalogique breton, l’enquête régionale Muscardin permet de connaître la répartition de cette espèce mal connue et le principal indice de sa présence sont les noisettes rongées que l’on trouve aux pieds des noisetiers. Ce petit mammifère de la famille des loirs perce le côté de la noisette puisses dents comme une pelle pour agrandir le trou dont le bord finira lisse et très régulier. Des traces de dents sont visibles sur la partie externe de la noisette, elles sont obliques par rapport au trou et dessinent comme un cercle clair.
    La période de récolte la plus favorable est fin août et les mois suivants. Pour le moment cette enquête n’est faite que sur la Bretagne.

    Pour reconnaître le muscardin : Le Muscardin : livret d’identification des indices de présence du Muscardin ‘Muscardinus avellanarius (938,23 Ko - PDF)


    Pour vous aider dans la collecte : fiche de collecte des noisettes (43,33 Ko – PDF)
    Pour transmettre vos noisettes : Groupe mammalogique breton – Maison de la Rivière – 29450 Sizun – Site : http://www.gmb.asso.fr

    En savoir plus

    Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN


  • Muscardin, le cachottier / ARNOULD, Marie. Quatre saisons du jardin bio (les), 187, mars-avril 2011. pp. 52-56
  • Muscardin : un animal méconnu (le) / BUTET, Alain. Courrier de la nature (le), 201, septembre-octobre 2002. Pp. 34-39
  • Rat d’or (le) / Hulotte (la), 59, 2ème semestre 1987. p. 40
  • Les invertébrés
    Escargot (JaHoVil - Ficker CC)

    Les mollusques, Les escargots et limaces

    L’Opération Escargot a vu le jour en 2009 grâce à l’initiative de Vigie Nature, de Noé Conservation et du Muséum national d’histoire naturelle. Cette action a lieu 3 fois dans l’année : en avril, en juillet et en octobre. Le principe : explorez votre jardin muni de la fiche inventaire un jour dans le mois. Seul ou en famille à la recherche d’escargots ou de limaces, vous cocherez la case de ou des espèces que vous trouverez.

    Vous avez également la possibilité de poser tout simplement une planche non vernie (150 cm par 30 cm) sur le sol de votre jardin durant 3 à 4 semaines. Puis le jour venu, retournez la planche et comptez les escargots et limaces présents.
    Pour vous inscrire : je m’inscris
    En savoir plus
  • Pour reconnaître les escargots ou limaces : fiche d’identification Opération Escargots (3,48 Mo - PDF)
  • Critères d'identification et biologie des escargots et des limaces
  • Mini-Guide des escargots et des limaces de l’Opération Escargots (30 p.) (3,02 Mo – PDF)
  • Pour vous aider dans l’inventaire : fiche d’inventaire (1,09 Mo – PDF) – fiche comptage sous planche (1,06 Mo - PDF)
  • Pour transmettre vos observations : je saisis mes données

  • Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN


  • Guide des escargots et limaces d'Europe : identification et biologie de plus de 300 espèces / KERNEY, M. P. ; CAMERON, R. A. D. Paris : Delachaux et Niestlé, 1999. 370 p. (Guides du naturaliste (les)
  • Lucane cerf-volant (Mika Regolos)

    Les insectes


    Les coléoptères
    Je crois que j'ai vu un...
    L’opération de science participative « En quête d’insectes » est lancée en 2011 par l’OPIE. Cette première campagne porte sur le Lucane cerf-volant, ce grand coléoptère brun est très facilement reconnaissable grâce à ses grosses mandibules en forme de bois de cerf. Il est évident que les promeneurs des forêts et campagnes l’ont déjà rencontré.
    Insérer photo Le Lucane cerf-volant (Commun/MDY/Dossier Les observatoires participatifs/lucarne cerf-volant)
    Une méthode de suivi simplissime grâce à une « fiche enquête » et un « formulaire » pour signaler vos observations.
    Définition
    OPIE : Office pour les insectes et leur environnement.
    En savoir plus

    Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN


  • Atlas des coléoptères de France, Belgique, Suisse / AUBER, Luc. Paris : Boubée, 1971. 232 p. - 36 p. de pl. Ouvrage en deux tomes
  • Coléoptères phytophages d'Europe / CHATENET, Gaëtan du. Vitry-sur-Seine : N. A. P. Editions, 2000. 366 p.
  • Azuré commun (Alexandre Dudouble)
    Les papillons et autres lépidoptères

    L’Observatoire des papillons des jardins est né de la rencontre entre l’association Noé Conservation et le Muséum national d’histoire naturelle. Ce programme participatif a pour but d’établir un véritable réseau de surveillance des espèces communes de papillons et permet de suivre l’évolution des populations. Le suivi se fait sur 28 espèces de papillons, les plus communs. Le principe est simple et invite toutes les personnes ayant un jardin à regarder les papillons, à les reconnaître et à transmettre les informations via internet.
    Pour vous inscrire : je m’inscris
    Pour reconnaître les papillons : cartes d’identité des papillonsfiche d’identification (2,88 Mo - PDF) – liste complémentaire d’identification (2,92 Mo – PDF)
    Pour vous aider dans vos comptages : fiche comptage (1,46 Mo – PDF) – fiche comptage liste complémentaire (186,18 Ko - PDF)
    Pour transmettre vos observations : je saisis mes données
    En savoir plus
  • Famille Kiagi : les sciences participatives - E-Graine – 3 mn 48 Présentée sous forme d’un dessin animé, une famille participe à l’observation des papillons.
  • Site Life Papillon

  • Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN


  • 100 papillons faciles à voir / LOYER, Bernard ; PETIT, Daniel. Paris : Nathan, 1994. 159 p. (Nathan nature)
  • Papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles (les) / LAFRANCHIS, Tristan. Mèze : Biotope, 2000. 448 p. (Parthénope)
  • Guide des chenilles d'Europe : 500 espèces de chenilles sur 165 plantes / CARTER, David J. Neuchâtel : Delachaux et Niestlé, 1988. 311 p.
  • Papillons de Normandie et des îles Anglo-Normandes. Atlas des Rhopalocères et des Zygènes / DARDENNE, Bernard ; DEMARES, Michel ; GUERARD, Philippe ; HAZET, Georges ; LEPERTEL, Nicole ; QUINETTE, Jean-Paul ; RADIGUE, François. Rouen : AREHN, 2008. 200 p.

  • L’inventaire sur les papillons disponible au centre de documentation de l’AREHN au prix de : 24,90 € sur place.
    Abeille en vol (Philippe Gaillard)
    Les bourdons et les abeilles

    L’observatoire des bourdons est né grâce au partenariat du Muséum national d’histoire naturelle et de Tela Insecta. Ce programme à destination des enfants, du grand public, des décideurs et des scientifiques a pour objectif de redonner une chance à la biodiversité. Il faut savoir que les bourdons, tout comme les abeilles sont menacés de disparition suite à la modification de notre environnement. Etant donné qu’ils possèdent une bonne image auprès du grand public et qu’ils sont relativement faciles à identifier, il est important de les surveiller.

    Pour vous inscrire : je m’inscris
    Pour reconnaître les bourdons : Site L'observatoire des bourdons
    Pour vous aider dans vos comptages : fiche de comptage bourdons (1,09 Mo – PDF)
    Pour transmettre vos observations : je saisis mes données
    En savoir plus
  • Fiche outils « Une ruche et des abeilles » - Arehn (207 ko – PDF)
  • SOS abeilles et bourdons - Fiche Connaître pour agir Arehn, n° 57, décembre 2008 (980 ko – PDF)
  • Site Observatoire des abeilles
  • Site L'observatoire des bourdons – Observatoire des bourdons
  • Site Tela Insecta, le réseau des entomologistes francophone

  • Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN

  • Insectes pollinisateurs (les) / POUVREAU, A. Paris : Delachaux et Niestlé, 2004. (Bibliothèque naturaliste (la)
  • Abeille (l') : sentinelle de l'environnement / CLEMENT, Henri. Paris : Alternatives, 2009. 144 p.
  • Guide des abeilles, bourdons, guêpes et fourmis d'Europe : l'identification, le comportement, l'habitat  / BELLMANN, H. Paris : Delachaux et Niestlé, 1999. 336 p. (Les compagnons du naturaliste)
  • La flore
    Cymbalaire des murs

    L’observatoire des plantes sauvages urbaines


    C’est observatoire « Sauvages de ma rue », il existe depuis le 3 mai 2011. Né du partenariat entre le Muséum national d’histoire naturelle et le réseau Tela Botanica, il offre la possibilité aux citoyens, de la région parisienne uniquement, de recenser les fleurs sauvages qui poussent dans leurs rues entre le bitume et le béton. Le programme devrait s’étendre à d’autres villes dans l’avenir.
    Pour vous inscrire : je m’inscris
    Pour reconnaître les plantes sauvages : les espèces sélectionnées par le programme
    Pour comprendre : le protocole d’observation
    Pour transmettre vos observations : je saisis mes données
    En savoir plus
  • Guide des plantes sauvages des villes de la région parisienne – Disponible à l’achat en librairie au prix de 10 € environ
  • Ecouter la chronique de Nathalie Fontrel « Sauvages de ma rue » - France Info du 7 mai 2011 (1 min 55)

  • Les identifier avec les guides du centre de documentation de l’AREHN

  • Biodiversité : un observatoire des plantes des villes. Courrier de la nature, 257, novembre-décembre 2010. pp. 14-15
  • Guide des curieux de nature en ville. 12 promenades citadines / ALBOUY, Vincent. Paris : Delachaux et Niestlé, 2006. 237 p.
  • Guide des fleurs sauvages / FITTER, Richard ; FITTER, Alastair ; BLAMEY, Marjorie. 6ème éd. Paris : Delachaux et Niestlé, 1997. 352 p.
  • Question nouvelle technologie


    LEAFSNAP : impressionnez vos amis avec vos connaissances en botanique
    Leafsnap For iPad - Columbia University, University of Maryland, and Smithsonian Institution


    Cette application, gratuite et disponible sur iDevices* via le Apple App Store, se présente comme un guide électronique de terrain vous permettant d’identifier les arbres.
    LeafSnap apporte une originalité de taille : l’identification d’un arbre en prenant en photo sa feuille ! Si cette promesse est séduisante, elle se heurte à la réalité de terrain. Tout d’abord, il faut disposer soigneusement la feuille sur un fond blanc. Pas toujours évident. Ensuite, les arbres répertoriés par l’application sont souvent des espèces américaines et très peu sont présentes en France. Après de nombreux tests, l’application a réussi à identifier une seule plante : le lierre !
    Autre défaut de l’application : les fiches descriptives des espèces sont classées par ordre alphabétique... suivant leur nom anglais ou latin. Ce n’est donc pas une application pour tout le monde. En revanche, la fiche de chaque arbre est particulièrement bien illustrée et montre des photos en haute définition des feuilles, bourgeons, fleurs et graines.
    Un autre intérêt de l’application est sa capacité de noter, grâce au GPS embarqué dans les iPhone et iPad 3G, l’emplacement précis de sa découverte, ce qui permet potentiellement de constituer une base de données géo-référencée de tous les arbres du monde !
    On mettra toutefois le terme «de terrain» entre guillemets, car il est nécessaire d’avoir une connexion 3G, ce qui n’est pas toujours possible en pleine campagne. De plus, utiliser un iPad dans la boue ne semble pas vraiment adapté aux caractéristiques du fragile engin... mieux vaut alors utiliser une bonne vieille flore dans laquelle il sera tellement plus facile de conserver les feuilles recueillies sur le terrain.
    Reste que cette application gratuite est sympathique et mérite largement d’être testée, surtout par les possesseurs d’un iPad 2.

    Testé par Alexandre Dudouble - Chargé de Mission au sein de l’AREHN.

    * Appareils mobile Apple de type iPhone, iPod Touch et iPad.

    Une approche pour photographier la nature


    Toutes les références documentaires ci-dessous sont disponibles au centre de documentation de l’AREHN (Plus d’info sur le centre de documentation)

    Photographier la nature en numérique / PREAU, Louis-Marie ; AUDEVARD, Aurélien. Paris : Delachaux et Niestlé, 2006. 255 p.

    Photographier la nature dans tous ses milieux
    / MARTIN, Gilles ; BOYARD, Denis. Paris : Editions de la Martinière, 2000. 309 p.

    Photographier la nature en macro : guide pratique
    / BLONDEAU, Gérard. Paris : Editions VM Eyrolles, 2008. 200 p.

    Photographier les insectes en vol
    / HERAS, Joël. Insectes - Cahiers de l'O.P.I.E., 141, 2ème trimestre 2006. pp. 11-14

    Photographier les animaux : observation, techniques et conseils
    / VISAGE, Albert ; JARDEL, Claude. Paris : Bordas, 1997. 161 p.

    Photographier la nature faune et flore : guide des techniques et des méthodes / CAMPBELL, Laurie. Paris : Nathan, 1996. 149 p. (L'atelier de nature)
    Adresses utiles
    Liste non exhaustive donnée à titre indicatif.
    Association Tela Botanica
    Institut de Botanique – 163, rue Auguste Broussonnet - 34090 Montpellier
    Tél. : 04 67 52 41 22
    E-mail : accueil@tela-botanica.fr
    Site : http://www.tela-botanica.fr
    Centre d'Hébergement et d'Etudes sur la Nature et l'Environnement
    Hameau du Bouillot – 76190 Allouville-Bellefosse
    Tél. : 02 35 96 06 54
    E-mail : asso.chene@wanadoo.fr
    Site : http://chene.asso.fr
    Haute-Normandie Nature Environnement
    71 bis, avenue Gustave Flaubert – 76000 Rouen
    Tél. : 02 32 08 41 32
    E-mail : hnne@wanadoo.fr
    Site : http://www.hnne.fr
    Ligue pour la Protection des Oiseaux – Haute-Normandie
    2, rue Geuffroy – Imm. Panorama2 – Appt 21 – 76100 Rouen
    Tél. : 02 35 03 08 26
    E-mail : haute-normandie@lpo.fr
    Site : http://haute-normandie.lpo.fr
    Muséum national d’histoire naturelle
    57, rue Cuvier – 75005 Paris
    Tél. : 01 40 79 30 00 – Fax :
    E-mail : webaccueil@mnhn.fr
    Site : http://www.mnhn.fr
    Office pour les Insectes et leur Environnement
    BP 30 – 78041 Guyancourt Cedex
    Tél. : 01 30 44 13 43
    E-mail : opie@insectes.org
    Site : http://www.insectes.org/opie/monde-des-insectes.html
    Vigie-Nature
    Muséum national d’histoire naturelle
    Département Ecologie et gestion de la biodiversité
    Unité conservation des espèces, restauration et suivi des populations
    55, rue de Buffon – 75005 Paris
    Fax : 01 40 79 38 35
    E-mail : cersp@mnhn.fr
    Site : http://www.cersp@mnhn.fr
    Noé Conservation
    c/o La Ménagerie du Jardin des Plantes
    CP 31 – 57, rue Cuvier – 75231 Paris Cedex 05
    Site : http://www.neoconservation.org