Légumes de saison : bons pour nous, bons pour la planète !

Juillet 2008
"Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour". Oui, mais quels fruits et légumes choisir ? Variés, moins chers et plus savoureux, il faut reconnaître que l’on a tout à gagner en achetant ou en produisant des légumes de saison.

Les légumes de saison… c’est quoi ?


Ce sont des légumes qui poussent dans une région ou un pays, en pleine terre ou sous abri non chauffé. Ils correspondent au rythme naturel, avec lequel notre corps est en phase. En France, on trouve beaucoup de légumes aux différentes saisons.

Les légumes de saison sont-ils bons pour notre porte-monnaie ?


Le prix des légumes varie au cours de l’année. Hors-saison, ils sont parfois plus chers, leur qualité peut être aussi moyenne car ils sont souvent importés ou cultivés sous serre. Acheter vos légumes à des petits producteurs, sur les marchés, reste la solution idéale pour avoir des légumes frais et pas trop chers.

Les légumes de saison sont-ils bons pour notre santé ?


D’après de nombreuses études scientifiques, l’effet protecteur des légumes dans nombre de cancers, le diabète et les maladies cardiovasculaires est prouvé. Les vitamines contenues dans les légumes sont des clés pour notre santé et chaque légume a des vertus différentes. Manger des produits de saison est le meilleur moyen de varier son alimentation.

Polyphénols : molécules organiques largement présente dans le règne végétal. Ils sont importants, notamment comme antioxydants naturels pour la prévention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires et cardiovasculaires.
A noter
D’après la revue Le nouveau consommateur, les légumes biologiques contiennent généralement moins d’eau que les légumes cultivés en conventionnel. Selon l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments), les légumes bio apparaissent nettement plus riches en antioxydants utiles à la prévention de certains cancers et du risque cardiovasculaire. Tout simplement pour se défendre des agressions, les plantes fabriquent des polyphénols dont la production serait plus abondante en l’absence de traitements phytosanitaires.

Les légumes de saison sont-ils meilleurs ?


Oui, mais il faut savoir bien les conserver ou les consommer rapidement. Vous pouvez tout à fait congeler des produits, le tout étant de le faire aussitôt.

Conseils pratiques


Quelques conseils pratiques pour ne pas dénaturer les vitamines contenues dans les légumes :
  • N’éplucher les légumes que si cela est vraiment nécessaire
  • Laver rapidement sans excès
  • Ne laisser pas tremper les pommes de terre et les légumes verts trop longtemps surtout si ils sont épluchés ou coupés
  • Pour les crudités, ne les râper qu’au dernier moment et ajouter aussitôt du vinaigre ou du citron.

  • L'apport en vitamines


    Notre alimentation nous permet généralement de couvrir tous nos besoins en vitamines et minéraux. Il est important de ne pas les détruire mais encore faut-il savoir à quoi ils servent et où ils se trouvent.
    Provitamine A : substance que l’organisme est capable de transformer en vitamine A. Celle-ci est indispensable à la vision, à la croissance osseuse ou encore à la peau.
    Vitamines groupe B : améliorent les fonctions immunitaires et nerveuses, favorisent la croissance des cellules et leurs divisions, combattent le stress et la dépression.
    Vitamine C : élimine des substances toxiques, favorise l’absorption du fer, élimine aussi les effets néfastes des radicaux libres car elle dispose de propriétés antioxydantes.
    Vitamine E : protège le corps contre le vieillissement.
    Vitamine K : nécessaire à la coagulation du sang.
     
    A
    B1
    B2
    B3
    B5
    B6
    C
    E
    K
    Ail                  
    Asperge                  
    Aubergine                  
    Bette                  
    Betterave rouge                  
    Carotte                  
    Céleri à côtes                  
    Céleri-rave                  
    Chicorées                  
    Chou de Bruxelles                  
    Chou pommé                  
    Chou-fleur








    Concombre                  
    Courgette                  
    Cresson                  
    Echalote                  
    Endive                  
    Epinard                  
    Fenouil                  
    Haricot en grains                  
    Haricot vert                  
    Laitue                  
    Mâche                  
    Navet                  
    Oignon                  
    Oseille                  
    Persil                  
    Petit pois                  
    Poireau                  
    Poivron                  
    Pomme de terre                  
    Radis                  
    Tomate                  

    Exemple


    300 g de pommes de terre peuvent fournir entre 16 et 40 % de nos besoins journaliers en vitamine C selon l’époque de consommation et le mode de cuisson.
    En cours de stockage, entre l'automne et le printemps, la pomme de terre perd des vitamines

    Source : Dis-moi comment tu cuisines, je te dirai comment tu te portes, Claude Aubert, 1987.

    L'apport en minéraux


    Potassium : intervient dans le fonctionnement neuromusculaire (combat les crampes), joue un rôle clé dans la contraction des muscles et du cœur, participe au bon fonctionnement des reins, régule le stress et la production d’énergie.
    Calcium : incontournable pour l’organisme car il est le constituant de nos os.
    Magnésium : préserve l’équilibre nerveux et musculaire, évite la fatigue et le stress.
    Fer : un des composants essentiels de l’hémoglobine qui permet aux globules rouges de transporter l’oxygène indispensable à nos cellules.
    Cuivre : entretient les cartilages et les os, lutte contre les infections et le bon fonctionnement du cœur.
     
    Potassium
    Calcium
    Magnésium
    Fer
    Cuivre
    Ail          
    Artichaut          
    Aubergine          
    Bette          
    Betterave rouge          
    Carotte          
    Céleri à côtes          
    Céleri-rave          
    Chou de Bruxelles          
    Chou pommé          
    Chou-fleur          
    Concombre          
    Courgette          
    Cresson          
    Endive          
    Epinard          
    Fenouil
             
    Haricot vert
             
    Mâche          
    Navet          
    Oignon          
    Oseille          
    Persil          
    Petit pois          
    Poireau          
    Potiron          
    Tomate          

    WWF : Organisation mondiale de protection de l'environnement.
    Empreinte écologique : correspond à la surface de planète nécessaire pour assurer à chaque individu sa production de nourriture, de vêtements, d'énergie, mais également le recyclage de ses déchets et de ses émissions de dioxyde de carbone.

    Les légumes de saison sont-ils bons pour notre planète ?


    Nos choix en matière d’alimentation ont un impact important sur nos émissions de gaz à effet de serre. En s’approvisionnant auprès des producteurs locaux, les légumes de saison n’auront pas parcouru des centaines de kilomètres en camion et ils n’auront pas nécessairement été cultivés en serre chauffée.
    Selon le WWF, l’empreinte écologique d’une tomate est dix à vingt fois supérieure en serre chauffée qu’en plein champ. Manger un kilo de tomates équivaut alors à brûler un litre de pétrole.


    Consommation de pétrole selon la saison de consommation

    D’autres exemples
    Produit
    Origine
    Energie grise consommée en MJ
    Haricots Egypte, par avion
    45,3 / kg
    Haricots Suisse
    3,6 / kg
    Asperges Provence
    12,6 / kg
    Asperges Californie, par avion
    149,6 / kg
    Tomates Hollande, de culture hors-sol
    36,7 / kg
    Tomates Espagne, sous couches froides
    13 / kg
    Tomates Suisse, de serre
    30,3 / kg
    Tomates Suisse, de production conventionnelle
    9,9 / kg

    Table de conversion en kWh:
    Energie grise : énergie nécessaire pour fabriquer, transporter et recycler un produit.

    1 kWh = 3,6 MJ
    soit X MJ / 3,6 = X kWh
    Source : A l’affût de l’énergie grise


    Quels légumes pour quelles saisons ?



    Légumes
    Printemps
    Eté
    Automne
    Hiver
    Ail        
    Artichaut        
    Asperge    
       
    Aubergine        
    Bette        
    Betterave rouge  
         
    Brocoli        
    Carotte        
    Céleri à côtes        
    Céleri-rave  
         
    Champignons  
     
       
    Chicorées  
         
    Chou de Bruxelles  
     
     
     
    Chou pommé        
    Chou-fleur        
    Concombre        
    Courgettes        
    Cornichon        
    Cresson        
    Echalote        
    Endive  
     
     
     
    Epinard    
       
    Fenouil        
    Fève        
    Haricot en grains        
    Haricot vert        
    Laitue        
    Mâche  
     
       
    Navet        
    Oignon        
    Oseille        
    Pâtisson        
    Petit pois        
    Pissenlit    
     
     
    Poireau  
     
       
    Poivron        
    Pomme de terre        
    Radis        
    Potiron  
     
       
    Rhubarbe        
    Tomate        

    Etude de cas : la pomme de terre



    Petit historique sur la pomme de terre


    La pomme de terre aurait été domestiquée, il y a plus de 4 000 ans, sur les hauts plateaux de la Bolivie et du Pérou. Les Indiens Quechuas d’abord, les Incas ensuite, font pousser cette papa dans des champs situés entre 3 000 et 4 000 mètres d’altitude. En 1533, l’espagnol Francisco Pizarro vient de conquérir le Pérou des Incas. Alors que les conquistadores mettent la main sur les trésors et les mines d’argent, les savants et les chroniqueurs, qui les accompagnent, s’intéressent aux habitudes alimentaires des indiens. Ils décrivent alors cette papa qui leur semble si précieuse. D’abord donnée à manger aux mineurs, elle est également servie aux marins qui font le voyage de retour. C’est ainsi que ce curieux tubercule arrive dans le sud de l’Espagne.
    D’après la notice de l’ouvrage Origine des plantes cultivées de Alphonse Louis Pierre Pyramus de Candolle, 1883.
    http://www.arehn.asso.fr/centredoc/livres/candolleAL/intro.php

    La pomme de terre : tout le temps de saison !


    Elle a été moderne avant l’heure : de croissance rapide comme aucune autre plante nourricière, adaptée aux conditions climatiques les plus variées, elle pousse dans tous les pays du monde. On la cultive du bord de mer jusque dans les plus hautes montagnes, de l’Equateur aux pays nordiques, performance qu’aucune autre plante de cette qualité ne peut approcher.
    Moderne aussi, le côté pratique de la pomme de terre. Parmi les aliments de base de l’humanité, elle est celui qui prend le moins de temps à préparer, tout en pouvant se marier avec une infinité d’autres mets. Tout le monde l’aime, et elle n’est interdite à personne. Ce n’est pas un hasard si la frite du fast-food est devenue un symbole de la mondialisation. Moderne, enfin, grâce à sa génétique particulière qui permet aux spécialistes d’aujourd’hui de continuer à faire évoluer la pomme de terre en fonction des besoins de l’époque mieux encore que ne le faisaient autrefois les paysans. Avec elle, nous avons réalisé un rêve ancestral : créer le produit de la terre idéal.
    Extrait de l’ouvrage : Pomme de terre de Jean-Paul THOREZ, éditions du Chêne, 2003.

    Pourquoi les pommes de terre germent-elles ou verdissent-elles?


    Les pommes de terre germent tout simplement car leur "horloge interne" leur demande de se reproduire. Les exposer à un environnement chaud accélèrent le processus. Ce phénomène naturel se produit au bout de quelques mois mais varie selon les variétés.
    Alcaloïde : substance organique d’origine végétale qui contient au moins un atome d’azote dans la molécule. Ils ont une puissante action physiologique (toxique ou thérapeutique : morphine, etc.).

    Parfois, les pommes de terre deviennent vertes, elles sont alors riche en solanine et mieux vaut ne pas les consommer car même si le tubercule n’en renferme que des traces, cette substance est un alcaloïde très toxique. Elle se forme rapidement autour du germe et sous l’épiderme lorsque le tubercule séjourne à la lumière. Si la concentration en poison est trop élevée, la consommation de pomme de terre peut entraîner des troubles digestifs (diarrhée, crampes d’estomac), cardiaques ou causer des maux de tête, voire même tuer en s’attaquant au système nerveux. Néanmoins, l’empoisonnement mortel à la pomme de terre est plus que rare. Il faudrait qu’un homme de 70 kg en consomme 2 kg pour y succomber. Conclusion une pomme de terre qui a viré au vert a sa place… dans votre poubelle.

    Quelles sont les différentes filières pour se procurer des légumes de saison ?


     

    Les supermarchés


    Les supermarchés jouent de plus en plus la carte "terroir" en indiquant la provenance de leurs légumes.
    Avantages : accès facile et ils sont ouverts tous les jours ou presque.
    Inconvénients : les produits peuvent être sur les étals depuis plusieurs jours, donc veillez à vérifier l’état des légumes avant de les acheter. Les clients touchent les légumes sans aucune précaution particulière. La qualité de conservation laisse parfois à désirer. Dernièrement, on a même pu voir en vente des filets de pommes de terre venues de l’île de Ré (donc, a priori, de bonne qualité) mais complètement vertes, donc impropres à la consommation (voir encadré ci-dessus).

    Les marchands de fruits et légumes


     Avantages : la proximité, le choix, la qualité des produits.
    Inconvénients : le prix peut-être un peu plus élevé.

    Vente directe producteur-consommateur (sur l’exploitation ou en boutique)


     Avantages : le prix, la qualité, la proximité.

    Un exemple dans notre région
    Une boutique propose une gamme de produits fermiers et artisanaux. Elle est gérée par quatre agricultrices qui se sont regroupées pour vendre leurs produits au sein d’un même local.
    Ouvert du jeudi après-midi au dimanche midi.
    La boutique des 4 fermières
    22 bis, rue de l’Hôtel de Ville
    27480 LYONS-LA-FORET
    02 32 49 19 73

    Les marchés et producteurs locaux


    Avantages : les produits sont frais.
    Inconvénients : les marchés locaux n’ont lieu qu’une à deux fois par semaine.
    D’après une enquête de Que choisir, acheter sur les marchés permet une économie de 10 %. L’offre est plus vaste qu’en grande surface et les produits sont plus frais.

    Les AMAP

    Amap : Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne.
    Panier : Produits auxquels a droit l'adhérent d'une Amap. Chaque panier se compose de produits frais et de saison.

    Elles sont constituées de consommateurs qui se regroupent en association avec un ou plusieurs agriculteurs. Ensemble, ils déterminent les légumes à cultiver, le prix de la souscription et les modalités de distribution des produits. Puis, chaque consommateur achète à l’avance sa part de récolte qu’il viendra chercher selon les modalités définies (tous les 15 jours ou autres). De son côté, l’agriculteur s’engage à cultiver sans produits phytosanitaires (bio en majorité). Il faut noter que l’on ne peut pas suspendre l’achat d’un panier même pendant les vacances. L'engagement et le lien social de ce système sont consignés dans une charte éthique élaborée, en 2003, par Alliance Provence.
    Avantages : la proximité et la qualité des produits.
    Inconvénients : l’engagement des paniers pour un semestre ou une année et le fait de ne pas savoir quel sera le contenu du panier.

    La petite histoire : le premier panier "Amap" livré sur un parking


    En 2000, un couple de maraîchers du Var qui pratique déjà la vente directe de sa production part rendre visite à sa fille aux États-Unis. En balade dans les rues de Manhattan, nos maraîchers aperçoivent un groupe de personnes qui s'affaire autour de gros paniers de légumes sur le parvis d'une petite église. Intrigués, ils découvrent alors un groupe de consommateurs que leur fermier vient de livrer en légumes tout juste récoltés. Ils trouvent l'idée intéressante et suite à une réunion organisée par ATTAC à Aubagne (près de Marseille) en février 2001, sur le thème de la "malbouffe", ils présentent le concept et ses avantages séduisant un certain nombre de consommateurs. Le 17 avril 2001, le premier panier est livré aux consommateurs d'Aubagne sur un parking mis à disposition. Puis, estimant le contexte favorable au développement de ce type d’initiative, ces maraîchers, membres de la Confédération paysanne du Var, avec d’autres structures, créent une structure chargée d’accompagner les porteurs de projet AMAP dans la région. Alliance Provence est fondée le 10 mai 2001.

    Les AMAP et paniers en Haute-Normandie (liste non exhaustive donnée à titre purement indicatif).

    Coordonnées des structures régionales
    Distributions
    Prix du panier / semaine
    Cotisation
    annuelle
    AMAP CAMPUS DE MONT-SAINT-AIGNAN
    Monsieur Alexis DECK
    Local Fac Verte
    Bât. Lettres et Sciences Humaines
    76130 MONT-SAINT-AIGNAN
    Tél. : 06 22 61 35 12
    E-mail : fv-rouen@facverte.com
    Lundi au local de Fac Verte
    7 €
    NC
    AMAP CAUX’INELLE D’YVETOT
    Mme Sylvia Miclot
    Tél. : 02 35 95 64 45
    E-mail : amapcauxinelle@gmail.com
    Le Maulévrier  le mercredi entre 14h et 18h
    Yvetot le jeudi entre 18h et 19h
    12 €
    10 €
    AMAP ECARDENVILLAISE
    Monsieur Daniel GASCARD
    14, rue de l’Eure
    Cidex 06
    27490 ECARDENVILLE-SUR-EURE
    Tél. : 08 77 12 93 26
    E-mail : bio@amapecardenvillaise.com
    Site : http://www.amapecardenvillaise.com
    Vendredi de 17h30 à 19h30
    De 8 à 15 €
    10 €
    AMAP D’EVREUX
    14, rue de Coudre (local ALM)
    27000 EVREUX
    Tél. : 08 71 00 56 65
    E-mail : amapevreux@laposte.net
    Jeudi de 18h00 à 19h00 - Les commandes s’effectuent le dernier jeudi du mois pour le mois suivant et pour l’ensemble des produits. Le paiement s’effectue à la commande directement aux producteurs.
    10 €
    AMAP DE BELBEUF
    Création juin 2008
    NC
    NC
    NC
    AMAP DE DIEPPE
    12, rue Hybouvlle
    76200 DIEPPE
    E-mail : annecarret@aol.com
    NC
    NC
    NC
    AMAP DE FECAMP
    Monsieur Philippe BAYEN
    76400 FECAMP
    Tél. : 02 35 28 11 32
    Vendredi de 18h00 à 19h30
    NC
    NC
    AMAP DE LOUVIERS
    9, rue E. Lanon - Bât. C
    27400 LOUVIERS
    Tél. : 02 32 40 23 09
    E-mail : jean-eudes.violet@laposte.net
    Jeudi de 18h00 à 19h30
    NC
    NC
    AMAP DE MAROMME
    Création juin 2008
    Jeudi de 18h30 à 19h30
    NC
    NC
    AMAP DE MONT-SAINT-AIGNAN
    Monsieur Pascal MAGOAROU
    Tél. : 02 35 15 38 85 / 06 86 40 27 56
    E-mail : pascal.magoarou@wanadoo.fr
    Mercredi matin, rue Georges Clémenceau à Mont-Saint-Aignan
    12 €
    NC
    AMAP DE ROUEN Rive droite
    55, rue Louis-Ricard
    76000 ROUEN
    Tél. : 06 63 03 77 61
    E-mail : amap-rouen@wanadoo.fr
    Mercredi de 18h30 à 19h30, à l’association CARDERE
    NC
    NC
    AMAP DE ROUEN Rive gauche
    MJC rive gauche – Place des Faïenciers
    76100 ROUEN
    Tél. : 02 35 98 34 67 / 06 70 52 04 64 (le soir)
    E-mail : amap.rouen-gauche@laposte.net
    Mardi de 18h30 à 19h30 et le mercredi de 18h30 à 19h30, à la MJC
    NC
    NC
    AMAP DE ROUEN Robec
    Chez Monsieur Gérard MANNIG
    630, rue du Bouvier
    Tél. : 02 35 59 86 76 / 06 23 12 31 07
    E-mail : amap.rouen-gauche@laposte.net
    Mercredi de 18h30 à 19h30 à la salle des fêtes de Saint-Martin-du-Vivier (route de la Vallée)
    12 € pour 1 panier de 3-4 personnes
    6 € pour ½ panier
    12 €
    AMAP DE ROUEN Saint-Nicaise
    E-mail : mhmerigot.avocat@wanadoo.fr
    Rue des Requis, quartier Saint-Nicaise à Rouen
    NC
    NC
    AMAP DE VERNEUIL-SUR-AVRE
    Création courant 2008
    NC
    NC
    NC
    AMAP DU HAVRE Panier & Caux E-mail : amap.panier-and-caux@orange.fr
    Jeudi de 14h30 à 19h00
    Local Mamy Blue
    329, avenue Aristide Briand
    7600 Le Havre
    13 €
    5 €
    AMAP DU PLATEAU NORD DE ROUEN
    Madame Marie MABILLE
    E-mail : mabille.marie@wanadoo.fr
    Vendredi de 18h30 à 19h30, place des Erables à Bois-Guillaume
    12 €
    15 €
    AMAP Les Paniers de Bernay
    27300 BERNAY
    Mercredi de 18h00 à 19h00 Chez MP2N au 2, ter rue de Morsent à Bernay
    NC
    NC
    AMAP RISLOISE
    Centre des Cordeliers – Salle 9
    27500 PONT-AUDEMER
    Tél. : 02 32 57 46 09
    Site : http://amap.risloise.free.fr/Bienvenue.html
    Mercredi de 18h00 à 19h30
    NC
    NC
    L’ARBRE AUX LEGUMES
    Producteur Bio certifié Ecocert
    499, Cité Manuca
    27950 SAINT-MARCEL
    Tél. : 02 32 51 28 34
    Fax : 02 32 71 03 88
    NC
    NC
    NC
    ASSOCIATION MILLE ET UN LEGUMES (1001 légumes)
    Le Potager de Beaumesnil
    7, rue des Forges
    27410 BEAUMESNIL
    Tél. : 02 32 46 02 54 / 06 84 67 93 21
    E-mail : info@1001legumes.com
    Site : http://www.1001legumes.com
    Démarrage des paniers en juin 2008
    12 €
    Adhérer à l’association durant 1 an
    PILES (Pôle d’Initiatives Locales Economies Solidaires)
    Madame Marianne BLIN
    23, rue Jean Jaurès
    27500 PONT-AUDEMER
    Tél. : 02 32 41 12 94
    E-mail : blinmarianne@voila.fr
    Mercredi de 17h30 à 18h30
    NC
    NC
    SAVEURS ET SAVOIRS
    704, avenue de la Gare
    27610 ROMILLY-SUR-ANDELLE
    Tél. : 02 32 48 06 71
    Site : http://www.saveursetsavoirs.fr
    Votre commande arrive le dernier vendredi du mois Vous commandez ce que vous souhaitez 6 € pour adhérer à l’association
    AMAP'ORTÉE DE GONNEVILLE-La-MALLET
    E-mail : amaportee.gonneville@gmail.com
    Lundi de 17h30 à 19h00
    Ferme Jamato
    76280 Gonneville-le-Mallet
    13 € 5 € par semestre

    Dans votre jardin


    Il important, si vous voulez récolter des légumes dans votre jardin, que leur qualité soit irréprochable. C’est pourquoi, il est impératif de cultiver en bio et en choisissant bien vos semences.
    Avantages : direct "producteur-consommateur", éducatif si vous avez des enfants
    Inconvénients : un entretien plus que régulier s’impose.

    Photo : GNIS

    Quels sont les légumes les plus faciles à cultiver dans notre région ?


    Pour avoir des…
    Semer
    Récolter
    A ne pas oublier
    Haricots verts
    De mai à juillet
    De juillet à septembre
    Butter légèrement à l’apparition des premières feuilles.
    Salades
    De mars à août
    Toute l’année
    Il n’y a pas que la laitue ! Penser aux autres salades : mâche, roquette, pourpier, pissenlit, chicorée, Pain de sucre, chicorée rouge, scarole, frisée…
    Courgettes
    De mai à juillet
    De juillet à septembre
    Arroser s’il fait sec.
    Oignons
    Planter en mars
    En juillet
    Se conserve pendant presque un an dans le garage ou autre dépendance à température extérieure..

    J’en ai trop, je les congèle…


    La congélation est une technique simple qui nécessite toutefois de respecter quelques principes de base. De nombreux légumes s’y prêtent. N’utilisez que des légumes frais et sains, cueillis au dernier moment, préparés avec soin et rapidité. Stockez les dans des boîtes en plastique hermétiques ou des sacs congélations. Une étiquette où figurera le nom du légume et sa date de congélation. Voici quelques astuces, avant leur mise en sachets, qui vous permettront de les congeler dans les meilleures conditions.
    Légumes
    Astuces
    Artichauts
    Supprimez les feuilles dures de la base et blanchissez la partie restante à l’eau bouillante citronnée pendant une dizaine de minutes.
    Asperges
    Ne conservez que les pointes et les parties tendres, elles sont à blanchir pendant 3 à 4 minutes dans de l’eau salée, les pointes en l’air pour ne pas trop les cuire.
    Aubergines
    Coupez-les en rondelles de 1 à 2 cm d’épaisseur et faites-les blanchir 3 à 4 minutes puis égouttez-les bien.
    Betteraves rouges
    Faites-les cuire entièrement à l’eau bouillante ou à la vapeur, une aiguille devant pouvoir les traverser de part en part puis faites-les refroidir et retirer la peau.
    Carottes En début de saison, ne congelez que les plus tendres. Après avoir coupé les deux extrémités sans les épluchez, faites-les blanchir 3 minutes, puis refroidir à l’eau glacée.
    Brocolis
    Récoltez les têtes et coupez-les en bouquets de 5 cm de largeur, puis faites-les blanchir durant 3 minutes.
    Champignons
    Nettoyez les parties terreuses, faites-les durcir au froid, entiers ou en morceaux, et ne les mettez en sachets que lorsqu’ils seront devenus bien fermes.
    Choux
    Lavez les feuilles en ayant pris soin au préalable de retirer celles de l’extérieures, tranchez le cœur en plusieurs parts, avant de les blanchir 1 minute.
    Choux-fleurs
    Récoltez les têtes et coupez-les en bouquets de 5 cm de largeur, puis faites-les blanchir durant 3 minutes.
    Courgettes
    Préférez les petites, ou coupez les grosses en tranches, faites-les blanchir 1 minute puis refroidir à l’eau glacée.
    Epinards
    Nettoyez bien les feuilles et pincez leur tige centrale pour l’éplucher, faites-les blanchir.
    Endives
    Faites-les blanchir 4 à 5 minutes puis égouttez-les bien.
    Haricots Préférez les plus fins, épluchez-les et faites-les blanchir 1 minute.
    Oignons Préférez ceux de petites tailles, épluchez-les et blanchissez-les pendant 2 minutes.
    Poivrons Coupez-les en tranches et congelez-les directement sans les faire blanchir.
    Tomates
    Préférez les petites d’une variété ne contenant que peu d’eau, soit entières ou en morceaux, en les plaçant de préférence en barquettes.

    Pourquoi est-ce utile de blanchir ?
    L’action de plonger, brièvement, les légumes dans de l’eau bouillante rend inactives les enzymes naturelles qui causent les changements indésirables de saveur, de couleur, de teneur en vitamines ou de texture durant la congélation.

    Pas de frigo pour la tomate


  • Dans le bac du frigo : tout ce qui est cuit (épinards, artichauts…), tout ce qui est épluché (salades) ou tout ce qui est râpé (carottes).
  • Dans la cave ou autre pièce fraîche : tout ce qui est légumes (courgettes, choux…) dans un panier ou un cageot.
  • A température ambiante : la tomate et surtout pas dans le bac du réfrigérateur où elles perdent en saveur.

  • Quelle surface pour quelle récolte ?


    Sur 1 m², vous pouvez produire dans une saison :
  • 1 botte de radis, puis 2 fois 10 laitues.
  • 10 laitues, puis 5 à 10 courgettes ou concombres.
  • 2 kg de pommes de terre, puis 10 laitues.
  • 1 kg de haricots verts ou de fraises, puis 10 laitues ou une botte de radis.
  • Voir aussi : http://www.aprifel.com/

    Quelques plantations


    Pour planter des pommes de terre
    Les calculs du tableau ci-dessous sont faits pour des distances de plantation moyennes.
    Nombre de plants
    Surface utile en m²
    Equivaut en longueur de rang (en m)
    10
    2
    3
    25
    5
    7,5
    60
    12
    18
    100
    20
    30
    1 kg de plants contient environ 38 plants (28/35 mm) ou 18 plants (35/45 mm).
    D’après la revue Les quatre saisons du jardinage.

    Pour semer des haricots verts
    Avec un paquet de graines de haricots verts nains "mangetout Piramide" de chez Vilmorin.
    Prix du paquet : 8 € les 200 g de graines (chez Jardiland)
    Je peux planter 4 à 5 graines tous les 40 cm.
    Je vais récolter 10 à 13 kg de haricots verts et si vous en avez trop vous pouvez les congeler sans aucun problème.
    Le prix d’un kilo de haricots verts varie de : 10,90 à 15,60 € / kg.