Septembre 2006 - Mise à jour mars 2013

Quoi de neuf sur l'éolien en Haute-Normandie ?




En 2003, l’Arehn proposait un dossier d’actualité sur les éoliennes. Il présentait un aperçu global de la "machine" : généralités, fonctionnement et répartition. Et en matière d’énergie éolienne, la Haute-Normandie n’en était qu’au stade des projets…
En 2006, la Haute-Normandie inaugurait son tout premier parc éolien. A l’époque, l’évènement fait la une de la presse locale. Mais sur le plan national, cette région accusait un retard dans le développement de la filière éolienne et les projets tardaient à sortir de terre.
Aujourd’hui, les nouveaux textes de lois, la politique et l’expérience ont véritablement fait progresser la Haute-Normandie. La filière semble enfin prendre sa place dans le paysage normand, au point de se banaliser.

Rappel sur les unités de mesure d'énergie
La production et la consommation d'électricité s'expriment en wattheures (Wh) :
1 mégawatheure (MWh) = 1 000 kWh
1 gigawattheure (GWh) = 1 000 000 kWh
1 térawattheure (TWh) = 1 000 GWh
La puissance d’un appareil électrique ou d’une installation de production d’électricité s’exprime en watts (W) :
1 kilowatt (kW) = 1 000 W
1 mégawatt (MW) = 1 000 000 W = 1 000 k
Engagements politiques pour l'énergie éolienne
Pour lutter contre le changement climatique, la France, comme tous les pays signataires du protocole de Kyoto en 1997, doit diminuer ses émissions de gaz à effet de serre par 4 d’ici 2050.
Par rapport à la France, la Haute-Normandie émet 5 % de ces gaz et 11,3 % sont alloués aux entreprises de notre région.
L’éolien est une des filières des énergies renouvelables les plus matures, sa technologie étant désormais bien maîtrisée.
Le Grenelle de l’environnement  a fixé des objectifs ambitieux pour cette filière puisque l’éolien représente un quart de l’objectif de 23% d’énergie renouvelable dans la consommation énergétique de la France en 2020.
Ce qui représente 25 000 MW  d’énergie éolienne installée – soit, 19 GW terrestres et  6 GW en mer – Ce qui contribuera à 10 % de production électrique nationale, autant que l’électricité produite à partir de l’hydraulique.

Évolution de l'éolien en France
La France dispose de sites à fort potentiel éolien. Elle est classée deuxième meilleur gisement éolien (ressource en vent) d’Europe après la Grande-Bretagne. Les zones terrestres régulièrement et fortement ventées se situent sur la façade ouest du pays, de la Vendée au Pas-de-Calais, en vallée du Rhône et sur la côte languedocienne.
Malgré ce potentiel, notre pays a eu beaucoup de peine à développer cette énergie renouvelable parce que la France a misé pendant très longtemps sur l’énergie nucléaire.
En 2006, la France n’a produit que 1 567 MW d’électricité éolienne alors que  l’Allemagne atteignait une puissance de 20 622 MW - loin devant les Etats-Unis (11 603 MW) et l'Espagne (11 615 MW).
C’est l’arrêté de 2001 stipulant le rachat de l’électricité produite à partir de l’éolien à un prix intéressant qui permettra le développement de la filière éolienne en France.
Évolution des puissances éoliennes installées en France
Fin 1997 : 10 MW
Fin 1998 : 21 MW (+ 110 %)
Fin 1999 : 25 MW (+ 19.1 %)
Fin 2000 : 68 MW (+ 172 %)
Fin 2001 : 95 MW (+ 39.8 %)
Fin 2002 : 148 MW (+ 55.8 %)
Fin 2003 : 248 MW (+ 67.6 %)
Fin 2004 : 386 MW (+ 55.7 %)
Fin 2005 : 757 MW (+ 96.2 %)
Fin 2006 : 1 567 MW (+ 107.1 %)
Fin 2007 : 2 455 MW (+ 56.7 %)
Fin 2008 : 3 404 MW (+ 38.7 %)
Fin 2009 : 4 492 MW (+ 32 %)
Fin 2010 : 5 970 MW (+ 33 %)
Fin 2011 : 6 640 MW (+ 11.3 %)
Source : The Wind Power

En 2011, la filière connaît un léger recul du rythme de progression des raccordements éoliens. Seuls 825 MW sont installés, au lieu des 261 MW par trimestre prévus par le Grenelle de l’environnement .
Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) s’alerte en août 2012 : La filière éolienne française en danger. Les professionnels en appellent aux pouvoirs publics
Causes du ralentissement : la loi des 5 mâts minimum par parc, le durcissement de la législation ICPE (qui prévoit l’inscription des éoliennes terrestres au régime des installations classées pour la protection de l’environnement) et le recours pour annulation des tarifs d’achat déposé par les anti-éoliens.

En savoir plus
  • Décret n° 2011-984 du 23 août 2011 modifiant la nomenclature des installations classées. (Legifrance.gouv.fr)

  • Pour autant, le parc éolien français ne cesse de s’agrandir. Les objectifs ambitieux du Grenelle de l’environnement  sont de 25 000 MW éoliens, dont 6 000 MW en mer d’ici 2020. En septembre 2012, il y avait en France environ 4 500 éoliennes* pour une puissance totale installée de 7 125 MW (dont 83 MW dans les DOM). Source : www.suivi-eolien.com
    Le parc éolien le plus important, celui de Fruges dans le Pas-de-Calais, compte 70 éoliennes pour une puissance totale installée de 140 MW. La production de ce parc correspond à la consommation (hors chauffage électrique) d’une population d’environ 126 000 habitants.
    Depuis 2010, la France conserve sa 3e place au niveau européen, après l’Allemagne (29,1 GW) et l’Espagne (21,7 GW), et devant l’Italie et le Royaume-Uni (6,5 GW).

    En savoir plus
  • The Wind Power : base de données sur les éoliennes et les parcs éoliens.
  • Tableau de bord éolien : chiffres et statistiques du 1er trimestre 2012 (Commissariat général au développement durable)
  • Observation et statistiques: données sur les énergies renouvelables du (Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie)

  • Des éoliennes de plus en plus puissantes
    Dans les années 80, une éolienne alimentait 10 personnes en électricité.
    En 2010, une seule éolienne de 2 MW permet de couvrir les besoins en consommation d’électricité – chauffage compris – de 2 000 personnes ! Ce qui représente, pour un parc de 4 à 6 éoliennes, l’assurance de répondre à la consommation de 12 000 personnes et d’éviter l’émission de 8 000 tonnes de CO2.
    À savoir

    En décembre 2011, le parc éolien français a permis de couvrir 4 % des besoins en électricité contre 2 % couverts par les centrales à charbon et les centrales à gaz.

    Selon RTE (entreprise du service public gestionnaire du réseau de transport d'électricité français), les éoliennes du parc français ont généré 11,9 TWh d’électricité en 2011, soit 2,2 % de la production totale d’électricité en France.

    De nouvelles technologies ont permis d’améliorer les éoliennes, notamment en ce qui concerne la forme des pâles et la taille plus importante. Ainsi, en 2012, la puissance moyenne par machine est passée à 2,16 MW.
    Avec l’obligation prescrite par les lois Grenelle II d’un minimum de 5 éoliennes par parc, la puissance totale d’un parc ne devrait pas être inférieure à 10 TWh.

    Les éoliennes dans les régions françaises
    Fin mai 2012, les 10 régions qui composent le top 10 des puissances totales installées, représentent à elles seules 84,08 % de la totalité nationale, soit 6 034 MW sur les 7 176 MW.
    Avec 963 MW installés, la Picardie est la première région éolienne. Elle a détrôné la Champagne-Ardenne (953 MW). La région Centre avec ses 720 MW de puissance installée reste toujours en bonne place sur la troisième marche du podium. À l’opposé, sept régions métropolitaines et les quatre DOM totalisent moins de 3 % du parc. L’Alsace et l’Aquitaine n’ont pas encore d’éoliennes.
    A l’horizon 2015, compte-tenu du nombre de permis de construire en cours de validation, la Champagne-Ardenne et la Picardie se disputent la première place. La Haute-Normandie devrait entrer pour la première fois dans le top 10 avec ses 433 MW prévus pour cette date.

    En savoir plus
  • Puissance éolienne raccordée par région au 1er janvier 2012 - D'après SER et Commissariat général au développement durable ©2012

  • Source : Connaissance des énergies

  • Panorama  2012 de l’énergie éolienne en France

  • Cliquez sur l'image pour l'agrandir

    En Haute-Normandie, ça tourne aussi !

    En janvier 2006, la commune d’Assigny (données générales sur le parc d’Assigny), près de Dieppe, inaugure le premier parc éolien haut-normand.
    Le parc éolien d'Assigny
    Démarré en 2002, ce projet avait été reçu favorablement par l’ensemble des habitants et des agriculteurs.
    Situation : terres agricoles.
    Puissance : 12 MW répartis sur six aérogénérateurs.
    Production annuelle : 30 millions de kWh.
    Hauteur : 65 mètres de hauteur.
    Poids d’une éolienne : 250 tonnes.
    Bruit quasi inexistant.
    Première habitation à 700 mètres.
    Taxe professionnelle reversée à la communauté de communes du Petit-Caux : 14 000 € par an
    Réalisation : Energeteam France, filiale d’un groupe allemand spécialisé dans les énergies renouvelables).
    Exploitation : Eoliennes Bricorama SAS, filiale de la grande enseigne.
    Premiers travaux d’aménagement : juillet 2005.
    Parc éolien de Fécamp

    Il aura fallu près de dix ans pour que le projet éolien de Fécamp (données générales du parc éolien de Fécamp) aboutisse. Mais, depuis juin 2006, les habitants de Fécamp ont leurs cinq éoliennes au cap Fagnet, deuxième site éolien de Seine-Maritime. Hautes de 49 mètres, elles possèdent des segments de 26 mètres de longueur. Chaque aérogénérateur génère 900 kW, soit un total de 4,5 MW. Cela représente la consommation domestique de 10 000 habitants, la moitié de la population de Fécamp.


    En 2013, la Haute-Normandie a le vent en poupe

    Le département de la Seine-Maritime accueille aujourd’hui la presque totalité des parcs en production de la région, et une grande partie des parcs autorisés. Deux zones accueillent la plupart des parcs éoliens du département :
  • une première dans le quadrilatère Fécamp, Saint-Aubin-sur-Mer, Yerville et Fauville-en-Caux ;
  • une seconde dans le Petit-Caux entre Dieppe et Le Tréport, avec un prolongement le long de la limite départementale avec la Somme jusqu’à Aumale.

  • La Haute-Normandie représente 348,5 MW de puissance installée, en production ou autorisée sur son territoire, soit 29 parcs éoliens, constitués de 160 éoliennes.

    Zones de développement de l'éolien en Haute-Normandie - Janvier 2011

    Cliquez sur la carte pour l'agrandir
    Source : Schéma régional éolien terrestre de la Haute-Normandie - Conseil régional Haute-Normandie

    Les zones de développement éolien (ZDE)
    Le 25 octobre 2011, la ministre de l’Ecologie et du Développement durable signe et adresse aux préfets la circulaire relative à la création des zones de développement de l’éolien (ZDE) terrestre contenue dans la loi d’orientation du 13 juillet 2005 (loi POPE – loi de programme fixant les orientations de la Politique énergétique française). Cette circulaire n'abroge pas la précédente circulaire ZDE du 19 juin 2006. Elle apporte des précisions que sur les nouveaux critères d'appréciation.

    La création de ZDE permet aux collectivités de prendre part au développement de l’éolien sur leur territoire et de favoriser la bonne insertion locale des projets. D’autre part, seuls les projets construits à l’intérieur d’une ZDE peuvent bénéficier de l’obligation d’achat de l’électricité produite.
    Les ZDE sont proposées par les communes ou les EPCI (Etablissements publics de coopération intercommunale) et approuvées par les préfets. Le Préfet approuve après concertation avec les communes limitrophes et après avoir pris l’avis de la Commission départementale de la nature, des paysages et des sites (intégration paysagère).
    Ce dispositif a pour but de réguler le développement de l’énergie éolienne par une concertation avec tous les acteurs, la participation des collectivités et une meilleure intégration paysagère.
    Trois critères essentiels sont définis par la loi pour la proposition de ZDE :
  • le potentiel éolien de la zone (régime des vents) ;
  • les possibilités de raccordement au réseau électrique ;
  • la préservation de la sécurité publiques, des paysages, de la biodiversité, des monuments historiques et des sites remarquables et protégés, et le patrimoine archéologique.

  • Chaque ZDE est définie par un périmètre géographique et une indication sur la puissance installée (seuils minimum et maximum sur l’ensemble des installations existantes ou futures).
    Les zones de développement éolien s’imposent aux schémas régionaux éoliens (SRE) (voir plus loin).
    Il y avait en France, au 31 mai 2012, 361 ZDE validées et 36 en cours d’instruction.


    Les ZDE en Haute-Normandie
    En Seine-Maritime, 6 ZDE ont été autorisées, représentant un seuil haut de 246 MW pouvant bénéficier de l’obligation d’achat. Une ZDE est en cours d’instruction et six autres sont en cours d’étude dans ce même département.
    Dans l’Eure, aucune ZDE n’a été autorisée. Une ZDE est en cours d’étude dans le sud du département.
    Sachant que plusieurs parcs éoliens sont en production ou ont été autorisés à l'intérieur de ces ZDE, il reste actuellement un potentiel de 128 MW à installer.

    Le schéma régional éolien (SRE)
    La Loi Grenelle II du 12 juillet 2010 portant engagement pour l’environnement (Article 90 de la loi) prévoit l’élaboration, par l’Etat et le président du Conseil régional de chaque région, de schémas régionaux du climat, de l’air et de l’énergie (SRCAE). Ce SRCAE est destiné à définir les grandes orientations et objectifs régionaux, en matière de :
    - maîtrise de la consommation énergétique,
    - réduction des émissions de gaz à effets de serre,
    - réduction de la pollution de l’air,
    - adaptation aux changements climatiques,
    - valorisation du potentiel d’énergies renouvelables de la région.
    L’article 90 de la loi prévoit « un schéma régional de l’éolien (SRE) qui constitue un volet annexé au SRCAE et qui définit, en cohérence avec les objectifs issus de la législation européenne relative à l’énergie et au climat, les parties de territoire favorables au développement de l’énergie éolienne ».


    Pourquoi un SRE ?
    Le schéma régional de l’éolien terrestre permet d’identifier la contribution de chaque région à l’effort national en matière d’énergies renouvelables. Il contribue à la planification des besoins de développement du réseau de transport d’électricité. Il offre une meilleure lisibilité aux acteurs sur les perspectives de développement de l’éolien dans leur territoire. Enfin, il favorise la construction de nouveaux parcs éoliens tout en luttant contre le mitage du territoire et des paysages sensibles.


    Le contenu d'un SRE
    Le schéma régional éolien comprend :
  • une note générale de présentation mentionnant les enjeux et les contraintes régionales prises en compte,
  • une note de présentation des zones définies et des recommandations,
  • une liste des communes sur le territoire desquelles les zones de développement de l’éolien peuvent être créées,
  • une cartographie indicative des zones favorables au développement de l’énergie éolienne,
  • des objectifs de développement identifiés pour chaque zone et à l’échelle nationale.

  • Réglementation pour le développement de l’éolien
  • Obtention d’un permis de construire pour toutes les éoliennes de plus de 12 mètres de haut, et ouverture d’une enquête publique pour les éoliennes de plus de 50 mètres de haut
    - Réalisation par le porteur de projet d’une évaluation préalable des conséquences sur l'environnement (paysage, bruit...).
  • Depuis le 12 juillet 2011, les éoliennes de plus de 50 mètres de haut seront assujetties à la législation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE), ce qui introduit de nouvelles obligations :
  • - elles devront être situées à plus de 500 mètres des zones destinées à l’habitation ; - elles devront se conformer à de nouvelles prescriptions réglementaires encadrant leur implantation et leur exploitation.
  • Les installations des parcs éoliens doivent comporter plus de 5 mâts, sauf pour les installations dont la demande de permis de construire a été déposée avant la publication de la loi Grenelle II, et pour celles constituées d’une éolienne dont la puissance est inférieure ou égale à 250 kilowatts et dont la hauteur est inférieure à 30 mètres.
  • Définition de ZDE (voir plus haut).
  • Elaboration d’un SRE indiquant les zones géographiques où il est possible d’implanter de nouvelles ZDE.
  • Bruit : le cadre réglementaire français relatif au bruit, et applicable à ce jour aux éoliennes, est le plus strict d’Europe. En effet, les installations éoliennes sont soumises à la réglementation générale sur les bruits de voisinage, qui fixe un maximum de 25 décibels à l’intérieur des pièces principales d’un logement d’habitation. Des arrêtés municipaux ou préfectoraux peuvent compléter ces dispositions.
  • Les éoliennes doivent respecter des normes européennes de conception et de construction. Depuis octobre 2008, les installations font l'objet d'un contrôle technique. Les exploitants doivent également mettre en œuvre les principes généraux de prévention à tous les stades du projet.
  • Source: Ministère du développement durable

    En savoir plus
    Le SRE terrestre en Haute-Normandie
    Dès 2006, bien avant la publication de la loi Grenelle II, la Haute-Normandie avait pris l’initiative de produire un schéma régional éolien. En juin 2011, un an après la loi Grenelle II, le nouveau schéma régional éolien terrestre de la Haute-Normandie a été adopté par l’État et la Région. Il est à la disposition du public sur le site la Direction régionale de l’environnement de Haute-Normandie.
    Par rapport au SRE de 2006, il précise les zones propices à construction des parcs éoliens et prend en compte des servitudes et des données actualisées à janvier 2011.

    Contenu du SRE de Haute-Normandie de 2006
  • Un rapport général sur l’éolien détaillant le contexte régional et son potentiel, les contraintes et les servitudes techniques.
  • Deux cartes principales, l’une faisant la synthèse des sensibilités et des contraintes (paysage, faune, flore, transport, servitudes, milieu naturel, zone de protection, sites inscrits et classés…), l’autre précisant le potentiel énergétique éolien en Haute-Normandie.
  • Un guide destiné aux élus : réglementation, critères favorables à l’implantation des éoliennes, étapes d’un projet, concertation, impacts économiques… ;
  • Une méthodologie pour la prise en compte des nuisances sonores dans les projets éoliens.
  • Une liste des projets éoliens en Haute-Normandie dont le permis de construire à été accepté.
  • Le nouveau Schéma régional de l’éolien terrestre prend en compte dans les critères d’implantation la densification des parcs existants ou la création de nouveaux parcs. Il est tenu compte des parcs éoliens en service ou autorisés, des puissances prévues dans les ZDE, et du potentiel estimé pour chaque zone favorable.
    Selon le SRE de Haute-Normandie de juillet 2011, la capacité régionale de développement de l’éolien  dans cette région se situe dans une fourchette de 851 à 1 076 MW à l’horizon 2020. Cette évaluation suppose l’implantation de parcs de 5 éoliennes de 3 MW.
    Sept zones géographiques favorables au développement de l'énergie éolienne ont été identifiées en Haute-Normandie.
    Dans l’Eure :
    Zone n° 1 : la plaine de Saint-André de l’Eure.
    Zone n° 2 : le pays d’Ouche et le Lieuvin.
    Zone n° 3 : le plateau du Neubourg.
    Zone n° 4 : le plateau du Vexin normand.
    En Seine-Maritime :
    Zone n° 5 : le Pays de Caux.
    Zone n° 6 : le Caux-Maritime.
    Zone n° 7 : le Petit-Caux.

    Le SRCAE a été approuvé par le Conseil régional de Haute Normandie le 18 mars 2013 et, en application du décret n°2011-678 du 16 juin 2011, arrêté le 21 mars 2013 par le Préfet de la région Haute-Normandie.

    L'Atlas éolien haut-normand
    Fin mai 2012, la Haute-Normandie comptait 257,5 MW de puissance éolienne installée, 211,15 MW en projet et 10 ZDE en projet.


    Département de l'Eure
    Parcs éoliens existants
    Parc Puissance en MW Nombre d’éoliennes Mise en service
    Le plateau de Campigny et la Viéville (Campigny, la Viéville) 10 5 Août 2011
    Quittebeuf
    8 4 Juin 2011
    Roman
    10 5 Décembre 2010

    Parcs éoliens en projet
    Parc Puissance en MW
    Nombre d’éoliennes
    Mise en service
    Tourny 12 6 2013
    Vesly 9,2 4 2014

    ZDE validée
    Le Thil-en-Vexin (puissance de 0 à 12,5 MW).



    Département de Seine-Maritime
    Parcs éoliens existants
    Parc éolien de Veulettes-sur-Mer
    Parc Puissance en MW Nombre d’éolienne Mise en service
    Assigny
    12 6 Janvier 2006
    Avesne – Beauvoir (Avesne-en-Bray, Beauvoir-en-Lyons)
    12 6 Avril 2011
    Brachy 12,5 5 Décembre 2007
    Callengeville (Callengeville, Preuseville, Smermesnil)
    35 14 Août 2008
    Ronchois 1 (Conteville, Criquiers, Ronchois) 12 6 Août 2010
    Ronchois 2 (Conteville, Criquiers, Ronchois)
    6
    3 Août 2010
    Ronchois 3 – Le Bois des Puis (Conteville, Criquiers, Ronchois)
    12
    6 Octobre 2010
    La Gaillarde – La Plaine du Moulin (La Gaillarde)
    12,5 5 Décembre 2008
    Forières 1 (Criel-sur-Mer)
    8
    4 2011
    Forières 2 (Criel-sur-Mer, Saint-Martin-le-Gaillard)
    8
    4
    2011
    Fécamp
    4,5
    5
    2006
    Haut-Trait (Gouchaupré)
    10
    4
    2007
    Guerville-Melville
    11,5
    5
    Janvier 2012
    Gueures
    7,5
    3
    Juin 2009
    Harcanville
    9,2
    4
    Février 2010
    Manneville (Manneville-ès-Plains)
    13,8 6
    Avril 2011
    Callengeville Vatines (Preuseville)
    12,5 5
    Février 2008
    Les Marettes (Saint-Pierre-Bénouville) 12,5 5 Avril 2010
    Petit Caux (Tourville) (Tourville-la-Chapelle) 10 4 2007
    Veulettes-sur-Mer 8 4 Septembre 2009

    Parcs éoliens en projet
    Parc Puissance en MW
    Nombre d’éolienne
    Mise en service
    Ardouval
    12,5 5 Décembre 2013
    Bosc-Bérenger, Critot et Cottévrard
    10 5 Non communiqué
    Plaine du Bois de Falfosse (Canouville)
    10 5 2014
    Crosville-sur-Scie – Dénestanville
    16,1 7 2014
    Sasseville – Drosay
    18 6 Non communiqué
    Voie du Moulin (Mesnil-Raoul)
    8,35 5 2013
    Ramont (Ouainville) 10 5 2014
    Côte d’Albâtre (offshore) (Veulettes-sur-Mer) 105 21 2015

    ZDE validées

    Commune de Montreuil-en-Caux 0 à 12 MW
    Communes de Fresnoy-Folny et Puisenval 0 à 24 MW
    Communauté de communes Saint-Saëns-Porte-de-Bray  39 MW
    Commune de Mesnil-Raoul    0 à 20 MW
    Communauté de communes de Bosc d’Eawy 14 à 18 MW
    Communes de Blangy-sur-Bresle, Guerville et Saint-Léger-aux-Bois 11,5 MW
    Communes de Calllengeville, Preuseville et Smermesnil 35 MW
    Communauté de communes de Varennes et Scie               10 à 30 MW
    Communauté de communes de la Côte d’Albâtre, Canouville et Sasseville   0 à 67 MW
    Communauté de communes de Blangy-sur-Bresle    38 à 52 MW

    Source : Observ’ER - www.energies-renouvelables.org
    Journal de l’Éolien, n° 11, « Atlas complet des parcs éolien et des ZDE en France », 31 mai 2012.

    Des éoliennes en mer pour la France
    Le gisement éolien des mers est énorme et encore inexploité en France. Le ministère de l'Industrie a annoncé en avril 2012 le résultat de l'appel d'offres lancé en juillet 2011 portant sur la réalisation des premiers parcs éoliens offshores (en mer) en France. Cet appel d’offres représentait une puissance maximale de 3 000 MW répartie sur 5 zones du littoral français : Le Tréport, Fécamp, Courseulles-sur-Mer, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire.
    Seuls 4 sites sont retenus pour le moment, dont un situé en Haute-Normandie :
  • Fécamp (Seine-Maritime). Puissance : 498 MW. Lauréat : Eolien Maritime France, dont les actionnaires principaux sont EDF Energies Nouvelles et Dong Energy Power, énergéticien danois. Eoliennes fournies par Alstom.
  • Courseulles-sur-Mer (Calvados). Puissance : 450 MW. Lauréat : Eolien Maritime France.
  • Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Puissance : 480 MW. Lauréat : Eolien Maritime France.
  • Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Puissance : 500 MW. Lauréat : Ailes Marines SAS, dont les actionnaires principaux sont Iberdrola, énergéticien espagnol, et eole-res SA. Eoliennes fournies par Areva, partenariats avec Technip et STX notamment.

  • Le dossier du site du Tréport (Seine-Maritime et Somme) a été déclaré sans suite par le gouvernement en raison d’un prix de revente de l’électricité jugé trop élevé.
    Les projets retenus  devraient permettre l’implantation en mer de près de 370 éoliennes pour une puissance cumulée d’environ 2 000 MW (au lieu des 3 000 MW prévus) entre 2018 et 2020.
    Les éoliennes en mer permettront de fournir l’équivalent de la consommation annuelle de près de 1,5 million de foyers.


    Les lauréats du 1er appel d’offres éolien en mer
    Source : Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

    L’investissement sera de 7 milliards d'euros, et 10 000 emplois industriels directs seront créés dans les régions Pays-de-la-Loire, Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie.
    En savoir plus
  • Éolien en mer : 1 500 emplois au Havre ?
    Alstom et EDF-Énergies Nouvelles annoncent la création de 800 emplois au Havre. Avec le projet d'Areva, ce sont 1 500 emplois liés à l'éolien en mer qui pourraient être créés…
  • Néanmoins, les projets ne seront confirmés qu’en octobre 2013, après études de faisabilité approfondies démontrant notamment l’absence de risques environnementaux pour chacun des sites. Les travaux devraient commencer en avril 2015.
    Début 2013, le gouvernement français a lancé un nouvel appel d’offres pour l’éolien offshore, comprenant Noirmoutier (Vendée) et, pour la seconde fois, le Tréport (Seine-Maritime). Il s’agit de répondre aux objectifs des 6 000 MW provenant d’éoliennes en mer d’ici 2020 fixés lors du Grenelle de l’environnement .
    En savoir plus
  • La filière des éoliennes en mer - Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

  • À voir
    Éolien en mer, AREVA déploie son plan industriel
    A l'occasion de l'ouverture des premiers bureaux AREVA au Havre, Luc Oursel, président d’Areva, a présenté les avancées du plan industriel de son entreprise pour produire une éolienne 100 % française en Haute-Normandie.

    Un comité de coordination régional sur l’éolien en mer
    Dès l’annonce de la présence des sites de Fécamp et Dieppe-Le Tréport parmi les projets retenus au niveau national, le président de la Région, Alain Le Vern, et le préfet de région, Rémi Caron, ont décidé de constituer un comité de coordination régional sur l’éolien en mer.

    Pour aller plus loin
    France Energie Eolienne - FEE
    http://fee.asso.fr

    Autres sites internet